• PROCOX®

    Anthelminthique et anticocciden (émodepside et toltrazuril) en suspension orale pour chiens


    Source : RCP du 11/03/2014

    Composition

    Suspension orale :
    EMODEPSIDE : 0,9 mg
    TOLTRAZURIL : 18 mg
    Anti-oxydant : butylhydroxytoluène : 0,9 mg
    Conservateur : acide sorbique : 0,7 mg
    Excipients q.s.p. : 1 ml

    Propriétés

    Propriétés pharmacodynamiques :
    — L’émodepside est un composé semi-synthétique de la classe des depsipeptides. Il agit au niveau des jonctions neuromusculaires en stimulant les récepteurs pré-synaptiques de la famille des récepteurs de la sécrétine entraînant la paralysie et la mort des parasites. Il est responsable de l’efficacité contre T. canis, Uncinaria stenocephala, Ancylostoma caninum et Trichuris vulpis.
    — Le toltrazuril est un dérivé des triazinones. Il est actif contre les coccidies des genres Eimeria et Isospora. Il est efficace contre tous les stades intracellulaires de développement des coccidies, de la schizogonie (multiplication asexuée) et de la gamétogonie (phase sexuée). Son mode d'action est donc qualifié de coccidiocide.
    Propriétés pharmacocinétiques :
    Après administration orale chez le rat, l’émodepside est distribué dans tous les organes. Les concentrations les plus élevées sont retrouvées dans la graisse. L’émodepside non métabolisée et des dérivés hydroxylés sont les principaux produits d’excrétion.
    Après administration orale, le toltrazuril est absorbé lentement chez les mammifères. Le métabolite principal est le toltrazuril sulfone.
    Cinétique de la suspension orale à la dose recommandée chez des chiens âgés d’un an : concentrations sériques maximales moyennes de 39 μg/l d’émodepside et 17,28 mg/l de toltrazuril. Les concentrations maximales ont été atteintes respectivement 2 heures et 18 heures après traitement. L’émodepside a été éliminée du sérum avec une demi-vie de 10 heures. La demi-vie du toltrazuril est de 138 heures.

    Indications

    Chez les chiens atteints ou présumés atteints d’infestations parasitaires mixtes causées par les vers ronds et les coccidies des espèces suivantes :
    — Vers ronds (nématodes) :
    Toxocara canis (adultes mature et immature, stade larvaire L4),
    Uncinaria stenocephala (adulte mature),
    Ancylostoma caninum (adulte mature),
    Trichuris vulpis (adulte mature).
    — Coccidies :
    Isospora ohioensis complex, Isospora canis.
    PROCOX® est efficace contre la multiplication d’Isospora et contre l’excrétion des ookystes. Bien que le traitement permette la réduction de la propagation de l’infection, il n’est pas efficace contre les signes cliniques d’infection chez les animaux déjà infectés.

    Administration et posologie

    Voie orale.
    Chiens à partir de 2 semaines et pesant au moins 0,4 kg : la dose minimale recommandée est de 0,5 ml par kg (=0,45 mg/kg d’émodepside et 9 mg/kg de toltrazuril).

    Poids
    (kg) 
    Dose
    (ml) 
    Poids
    (kg) 
    Dose
    (ml) 
    0,4 0,2 >3,0 à 3,2 1,6 
    >0,4 à 0,6 0,3 >3,2 à 3,4 1,7 
    >0,6 à 0,8 0,4 >3,4 à 3,6 1,8 
    >0,8 à 1,0 0,5 >3,6 à 3,8 1,9 
    >1,0 à 1,2 0,6 >3,8 à 4 
    >1,2 à 1,4 0,7 >4 à 5 2,5 
    >1,4 à 1,6 0,8 >5 à 6 
    >1,6 à 1,8 0,9 >6 à 7 3,5 
    >1,8 à 2,0 >7 à 8 
    >2,0 à 2,2 1,1 >8 à 9 4,5 
    >2,2 à 2,4 1,2 >9 à 10 
    >2,4 à 2,6 1,3 >10 kg 0,5 ml/kg 
    >2,6 à 2,8 1,4   
    >2,8 à 3,0 1,5   


    Administrer la suspension directement dans la gueule du chien.
    Une seule administration est généralement efficace pour réduire l’excrétion des ookystes. Le renouvellement est indiqué seulement si une infection mixte à coccidies et nématodes est toujours suspectée ou démontrée.
    Stratégie de traitement à adapter à chaque élevage, en fonction de la pression de l’infection dans l’environnement.
    Mode d’administration :
    Bien secouer le flacon avant utilisation.
    Utiliser une seringue standard avec embout Luer pour chaque traitement.
    Pour les chiens pesant jusqu’à 4 kg, utiliser une seringue avec des graduations de 0,1 ml. Pour les chiens de plus de 4 kg, une seringue avec des graduations de 0,5 ml peut être utilisée.
    Insérer fermement l’embout de la seringue dans l’ouverture du flacon. Retourner le flacon et prélever le volume nécessaire. Remettre le flacon dans sa position droite avant de retirer la seringue. Refermer le flacon après utilisation.
    Jeter la seringue après traitement (il n’est pas possible de la nettoyer).

    Contre-indications

    Ne pas utiliser :
    — chez les chiens de moins de 2 semaines ou pesant moins de 0,4 kg ;
    — en cas d’hypersensibilité aux principes actifs ou à l’un des excipients.

    Effets indésirables

    Des troubles digestifs légers et transitoires peuvent survenir (ex : vomissement ou ramollissement des selles).

    Précautions d'emploi

    Précautions d'emploi et mises en garde pour les espèces cibles :
    — L’émodepside est un substrat pour la glycoprotéine P. L’utilisation du produit n’est pas recommandée chez les Colley ou chez les chiens de races apparentées porteurs ou suspectés d’être porteurs de la mutation mdr1-/- car il a été montré que la tolérance du produit chez des chiots mutants mdr1-/- était plus basse que chez les autres chiots.
    — Compte tenu de l’expérience limitée chez les chiens sévèrement affaiblis ou souffrant d’un dysfonctionnement hépatique ou rénal sévère, utiliser ce produit après évaluation bénéfice/risque par le vétérinaire traitant.
    — PROCOX® est efficace contre la multiplication des coccidies et contre l’excrétion des ookystes. La multiplication du parasite endommage la muqueuse intestinale, pouvant causer des entérites. Le traitement par PROCOX® seul ne résorbe pas les symptômes cliniques résultant des lésions de la muqueuse déclarés avant le traitement (ex. : diarrhées). Un traitement de soutien peut être nécessaire.
    — Le traitement contre les Isospora doit avoir pour objectif de diminuer l’excrétion des ookystes dans l’environnement et de réduire ainsi le risque de réinfection dans les groupes/chenils.
    Mettre en place une stratégie de prévention, y compris des efforts pour éliminer l’infection, le traitement par PROCOX® étant une des mesures.
    Afin de prévenir la réinfection, la mise en œuvre de mesures d’hygiène est importante, en particulier propreté et absence d’humidité. Les ookystes d’Isospora résistent à de nombreux désinfectants et peuvent survivre pendant de longues périodes. Le retrait rapide des matières fécales avant la sporulation des ookystes (dans les 12 heures) réduit le risque de transmission de l’infection.
    Une administration du produit à une portée/groupe est généralement suffisante pour réduire l’excrétion des ookystes d’Isopora. Dans les chenils présentant des crises récurrentes, traiter chaque portée pendant une période prolongée. Tous les chiens doivent être traités en même temps, y compris les animaux adultes (infection subclinique).
    Des tests de diagnostic (flottaison fécale) peuvent être utiles à la fin d’un programme de contrôle pour évaluer son efficacité.
    — Comme avec tout antiparasitaire, l’utilisation fréquente et à long terme des anthelminthiques ou des anti-protozoaires peut entraîner l’apparition de résistances. Un schéma thérapeutique approprié établi par un vétérinaire assurera un contrôle parasitaire adéquat.
    Eviter toute utilisation inutile. Renouvellement du traitement indiqué uniquement si une infection mixte à coccidies et nématodes est toujours suspectée ou démontrée.
    Précautions en cas de gravidité ou de lactation :
    Innocuité spécifique non testée. L’utilisation chez les chiennes gestantes ou allaitantes pendant les 2 premières semaines d’allaitement n’est donc pas recommandée.
    Interactions :
    L’émodepside est un substrat pour la glycoprotéine P. Des traitements simultanés avec d’autres médicaments substrats/inhibiteurs de la glycoprotéine P (ex. : ivermectine et autres lactones macrocycliques antiparasitaires, érythromycine, prednisolone ou ciclosporine) pourraient conduire à des interactions (conséquences cliniques potentielles non évaluées).
    Surdosage :
    L’innocuité de la dose recommandée a été démontrée chez des chiots traités toutes les 2 semaines à 5 reprises.
    Des troubles de l’appareil digestif légers et transitoires tels que selles molles et vomissements ont été occasionnellement observés après administration répétée jusqu’à 5 fois la dose recommandée.
    Précautions pour l’utilisateur :
    Ne pas manger, boire ou fumer pendant la manipulation de ce médicament.
    Se laver les mains après utilisation.
    En cas de contact accidentel avec la peau, laver immédiatement à l’eau et au savon.
    En cas de contact oculaire, rincer abondamment les yeux à l’eau.
    En cas d’ingestion, particulièrement chez les enfants, demandez immédiatement conseil à un médecin et montrez-lui la notice ou l’étiquetage.
    Précautions vis à vis de l'environnement :
    Compte tenu de sa dangerosité pour les poissons et les autres organismes aquatiques, le produit ne doit pas être déversé dans les cours d’eau car cela pourrait les mettre en danger.

    Catégorie

    Liste I.
    A ne délivrer que sur ordonnance.

    Conservation

    Durée de conservation : 3 ans.
    Après première ouverture : 10 semaines.

    Présentation(s)

    Flacon verre de 7,5 ml

    Autorisation Européenne EU/2/11/123/001 du 20/04/11

    GTIN 04007221033196

    C.I.P. 214 071.6

    Flacon verre de 20 ml

    Autorisation Européenne EU/2/11/123/002 du 20/04/11

    GTIN 04007221033448

    C.I.P. 214 069.1

    BAYER SANTE Division Animal Health

    BAYER SAS
    Bayer Division Animal Health
    10, place de Belgique
    BP 103
    92250 La Garenne-Colombes Cedex
    Tél. : 01 49 06 50 00
    Dernière version de la monographie : 07/07/2016

    Mise à jour :
    Ajout des codes Alcyon.

Pour bénéficier de l'accès total à cette page, vous devez être abonné au DMV et être identifié(e).

Déjà abonné ? Identifiez-vous


  Mot de passe oublié ?

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

Sondage de la semaine

Jacques Mézard, sénateur du Cantal, est nommé ministre de l’Agriculture. Vous diriez plutôt que :

Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

En savoir plus

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité