• INTERCEPTOR® F

    Endectocide (milbémycine oxyme) en comprimé pour chiens


    Source : RCP du 15/12/2016

    Composition

    Comprimé :
    • INTERCEPTOR® F 11,5 mg :
    MILBEMYCINE oxime : 11,5 mg
    Excipient* q.s.p : 1 comprimé
    • INTERCEPTOR® F 23 mg :
    MILBEMYCINE oxime : 23 mg
    Excipient* q.s.p : 1 comprimé
    * (dont arôme artificiel de bœuf)

    Propriétés

    Propriétés pharmacodynamiques :
    La milbémycine oxime appartient à la famille des lactones macrocycliques, produite par fermentation des Streptomyces hygroscopicus var. aureolacrimosus. La milbémycine oxime est active contre les stades larvaires L3 et L4 et les microfilaires de Dirofilaria immitis. Elle est également active contre les nématodes suivants : Toxocara canis, Toxascaris leonina, Trichuris vulpis, Ancylostoma caninum, Angiostrongylus vasorum et Crenosoma vulpis. Elle est active contre les acariens Demodex canis, Sarcoptes scabiei var. canis et Pneumonyssoides caninum.
    L'activité de la milbémycine oxime est liée à son action sur la neurotransmission chez les invertébrés. Elle potentialise la perméabilité des membranes des nématodes et des insectes vis-à-vis des ions chlorures via les canaux glutamate chlorure (en relation avec les récepteurs GABAA et glycine). Ceci provoque une hyperpolarisation de la membrane neuromusculaire et une paralysie flasque et la mort du parasite.
    Propriétés pharmacocinétiques :
    Après administration orale chez le chien, le pic de concentration plasmatique de la milbémycine oxime est atteint en 2 à 4 heures avant de diminuer, avec un temps de demi-vie d'élimination de la milbémycine oxime non métabolisée de 1 à 4 jours. La biodisponibilité est d'environ 80 %.
    Chez le rat, le métabolisme semble être total mais lent, la milbémycine oxime sous forme inchangée n'étant retrouvée ni dans les urines ni dans les fèces. Les principaux métabolites hépatiques chez le rat sont des dérivés monohydroxylés. En plus des concentrations relativement élevées dans le foie, on les retrouve également dans les graisses du fait de leur propriété lipophile.

    Indications

    Chez les chiens, médicament indiqué dans :
    — la prévention de la dirofilariose (Dirofilaria immitis) chez les chiens,
    — le traitement des vers intestinaux tels que les trichures (Trichuris vulpis), les nématodes (Toxocara canis, Toxascaris leonina) et les ankylostomes (Ancylostoma caninum),
    — ainsi que le traitement des parasites pulmonaires (Crenosoma vulpis) et de l'Angiostrongylus vasorum.
    Il est également indiqué dans le traitement :
    — de la démodécie généralisée (Demodex canis),
    — de la gale provoquée par Sarcoptes scabiei var. canis,
    — des rhinites (Pneumonyssoides caninum).

    Administration et posologie

    Voie orale.
    Chiens : dose minimale recommandée de 0,5 mg de milbémycine oxime/kg, soit :
    — de 12 à 22 kg : 1 comprimé d'INTERCEPTOR® F 11,5 mg.
    — de 23 à 45 kg : 1 comprimé d'INTERCEPTOR® F 23 mg.
    Les comprimés doivent être administrés en une seule prise et peuvent être donnés pendant ou après le repas.
    Prévention de la dirofilariose :
    Une dose unique de 0,5 à 1 mg/kg, 1 fois par mois (dans l'idéal, le même jour chaque mois).
    La première dose doit être administrée dans les 30 jours qui suivent le début de la saison des moustiques et la dernière dose 30 jours après la fin de la saison des moustiques.
    En cas d'intervalle supérieur à 30 jours, reprendre immédiatement le traitement à la dose prescrite.
    En cas d'interruption supérieure à 60 jours, consulter un vétérinaire avant de reprendre le traitement.
    Lorsque le médicament remplace d'autres médicaments de prévention de la dirofilariose, il doit être administré dans les 30 jours qui suivent le dernier traitement.
    Les chiens vivant ou ayant voyagé dans les régions où la dirofilariose est endémique peuvent être infestés par des filaires adultes. Avant tout traitement avec le médicament, tenir compte des précautions d'emploi.
    Dans les régions non endémiques, il ne devrait pas exister de risque d'infestation par la dirofilariose et les chiens peuvent être traités conformément à la situation épidémiologique locale.
    Traitement des formes intestinales des trichures, des nématodes et des ankylostomes :
    Administrer une dose unique de 0,5 à 1 mg/kg.
    Traitement des parasites pulmonaires (Crenosoma vulpis) :
    Administrer une dose unique de 0,5 à 1 mg/kg.
    Traitement contre les infestations à Angiostrongylus vasorum :
    Administrer une dose unique de 0,5 à 1 mg/kg, 4 fois à 1 semaine d'intervalle.
    Traitement de la démodécie généralisée :
    Administrer 0,5 à 1 mg/kg par jour jusqu'à obtention d'une série de 2 raclages cutanés négatifs à 1 mois d'intervalle.
    Si l'état clinique et le comptage des parasites le justifient, la posologie peut être doublée (soit 1 à 2 mg/kg de milbémycine oxime), en conservant une administration quotidienne unique.
    Traitement de la gale sarcoptique :
    Administrer 1 à 1,5 mg/kg, 1 jour sur 2, avec un total de 8 traitements.
    Traitement des rhinites (Pneumonyssoides caninum) :
    Administrer 0,5 à 1 mg/kg, 3 fois à 1 semaine d'intervalle.

    Contre-indications

    Ne pas utiliser :
    — chez les chiots âgés de moins de 2 semaines,
    — en cas d'hypersensibilité à la substance active ou à l'un des excipients.

    Effets indésirables

    Pendant le traitement de la démodécie généralisée, des vomissements, des diarrhées, une somnolence et une ataxie peuvent être observés, en particulier chez les chiens affaiblis. Si les troubles persistent plus de 48 h, une diminution de la posologie est recommandée.
    Le traitement des chiens porteurs d'un nombre élevé de microfilaires circulantes, peut entraîner une réaction d'hypersensibilité transitoire. Les signes tels que tremblement et hypersalivation peuvent être dus à la libération de protéines par les microfilaires mortes ou immobilisées, et non pas à un effet toxique direct du médicament.

    Précautions d'emploi

    Précautions d’emploi et mises en garde pour les espèces cibles :
    — Le traitement des animaux pesant moins de 1 kg doit être fondé sur une évaluation du rapport bénéfice/risque.
    — Des études ont indiqué que la marge de sécurité de la milbémycine oxime est plus basse chez les chiens de la race Colley et des races apparentées. Respecter la posologie recommandée pour ces races. Les signes cliniques en cas de surdosage sont similaires à ceux observés dans la population générale canine.
    Lors des études, l'administration mensuelle à la posologie recommandée n'a entraîné aucune réaction d'intolérance chez plus de 75 races de chiens, race Colley comprise. La tolérance de la milbémycine oxime n'a pas été étudiée chez les jeunes chiots de ces races.
    — Aucune étude n'a été réalisée sur des chiens affaiblis ou ayant une atteinte rénale ou hépatique grave. Utiliser après évaluation du rapport bénéfice/risque par le vétérinaire.
    — Le traitement des chiens porteurs de nombres élevés de microfilaires circulantes peut parfois entraîner une réaction d'hypersensibilité transitoire. Les signes tels que muqueuse pâle, vomissement, tremblements, gêne respiratoire et hypersalivation peuvent être dus à la libération de protéines par les microfilaires mortes ou immobilisées, et ne sont pas dus à un effet toxique direct du médicament. Un traitement symptomatique est recommandé. Exclure toute infestation concomitante à D. immitis avant l'instauration du traitement, en particulier dans les régions à risque et chez les chiens ayant voyagé dans ces régions.
    Chez les chiens porteurs de microfilaires, un traitement adulticide est recommandé avant l'utilisation du produit.
    — Les récidives de démodécie généralisée étant assez fréquentes, poursuivre le suivi vétérinaire même après guérison.
    — Des cas de résistance parasitaire à une classe d'anthelminthique peuvent apparaître après usages fréquents ou répétés d'un anthelminthique de cette classe. En fonction du diagnostic et des recommandations du vétérinaire, il peut être nécessaire de traiter les chiens et les chats présents dans un même foyer à l’aide d’un vermifuge approprié.
    — Les comprimés sont aromatisés. Afin d’éviter une ingestion accidentelle, il est donc conseillé de conserver les médicaments hors de la portée des animaux.
    Précautions en cas de gravidité ou de lactation :
    Le médicament peut être utilisé pendant la gestation et la lactation.
    Interactions :
    L'administration concomitante avec la sélamectine est bien tolérée.
    En l'absence d'autres études, prêter attention en cas d'administration concomitante avec d'autres lactones macrocycliques.
    Aucune étude de ce type n'a été réalisée sur des animaux reproducteurs.
    Surdosage :
    Dans de très rares cas, des symptômes généraux d'intoxication ont été rapportés tels que dépression, hypersalivation, tremblement et ataxie. Les signes ont rétrocédé spontanément, généralement en 1 jour. Aucun antidote n'est connu.
    Précautions pour l’utilisateur :
    Se laver les mains après usage.
    En cas d'ingestion accidentelle, prendre l'avis d'un médecin immédiatement et lui montrer la notice ou l'étiquette.
    Précautions pour l'environnement :
    Ne pas contaminer les cours d'eau avec le produit, la spécialité pouvant être toxique pour les poissons et autres organismes aquatiques.

    Catégorie

    A ne délivrer que sur ordonnance.

    Conservation

    Durée de conservation : 3 ans.

    Présentation(s)

    • INTERCEPTOR® F 11,5 mg :
    A.M.M. FR/V/5715196 4/2010
    Boîte de 1 plaquette de 6 comprimés

    GTIN 03660132058439

    • INTERCEPTOR® F 23 mg :
    A.M.M. FR/V/0748347 9/2010
    Boîte de 1 plaquette de 6 comprimés

    GTIN 03660132058446

    ELANCO FRANCE

    10 rue Louis Blériot
    CS 80031
    92506 RUEIL-MALMAISON CEDEX
    Tél : 01.47.52.06.02 (Ligne directe Vétérinaire)
    Fax : 01.84.10.41.90
    Dernière version de la monographie : 10/01/2017

    Mise à jour :
    Modification (nouveau RCP) : pas de modifications.

Pour bénéficier de l'accès total à cette page, vous devez être abonné au DMV et être identifié(e).

Déjà abonné ? Identifiez-vous


  Mot de passe oublié ?

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

Sondage de la semaine

Le nouveau ministre de l'Agriculture envisage une simplification administrative pour le secteur agricole.

Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

En savoir plus

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité