• CYDECTINE® LA 20 mg/ml

    Endectocide (moxidectine) en solution injectable pour ovins


    Source : RCP du 13/12/2016

    Composition

    Solution injectable :
    MOXIDECTINE : 20 mg
    Alcool benzylique : 70 mg
    Excipients q.s.p. : 1 ml

    Propriétés

    Propriétés pharmacodynamiques :
    La moxidectine est un endectocide actif contre un large spectre de parasites internes et externes. C'est une lactone macrocyclique de seconde génération de la famille des milbémycines. Elle interagit avec les récepteurs GABA et les canaux chlore. L'ouverture des canaux chlore de la jonction post-synaptique et l'afflux d'ions chlore induit un état de repos irréversible. Ceci entraîne une paralysie flasque et la mort des parasites exposés au médicament.
    Le produit a une activité rémanente sur les stades larvaires L2 d'Oestrus ovis (larves L2 seulement) jusqu'à 80 jours après traitement. Il n'y a pas de prévention de la réinfestation avec les larves de 1er stade et on peut observer pendant cette période des signes cliniques liés à cette réinfestation.
    Propriétés pharmacocinétiques :
    La moxidectine est absorbée après injection sous-cutanée et les concentrations sanguines maximales (Cmax 24 ng/ml) sont atteintes 4 à 7 jours après l'injection.
    L'AUC moyenne est de 411 ng.j/ml.
    Le médicament est distribué dans tous les tissus de l'organisme mais, du fait de sa lipophilie, est concentré essentiellement dans le tissu adipeux. La demi-vie d'élimination dans la graisse est de 30 à 34 jours.
    La moxidectine subit une biotransformation par hydroxylation dans le corps. Les fèces constituent l'unique voie d'excrétion significative.

    Indications

    Chez les moutons à partir de 15 kg de poids vif : traitement et prévention des infestations mixtes par les nématodes gastro-intestinaux, les nématodes respiratoires et certains parasites arthropodes.
    La moxidectine est indiquée pour le traitement des infestations provoquées par les souches sensibles à la moxidectine de :
    — Nématodes gastro-intestinaux :
    Haemonchus contortus (adultes et L3),
    Ostertagia (Teladorsagia) circumcincta (adultes et L3, y compris les larves inhibées),
    Trichostrongylus axei (adultes), T. colubriformis (adultes et L3),
    Nematodirus spathiger (adultes),
    Cooperia curticei (macmasteri) (adultes), C. punctata (adultes),
    Œsophagostomum columbianum (L3),
    Chabertia ovina (adultes).
    — Nématodes de l'appareil respiratoire : Dictyocaulus filaria (adultes).
    — Larves de diptères : Œstrus ovis (L1, L2, L3).
    — Agents de la gale : Psoroptes ovis.
    Des essais ont montré que la moxidectine était efficace contre certaines souches des espèces Haemonchus contortus, Teladorsagia circumcincta et Trichostrongylus résistantes aux benzimidazoles.
    Le médicament a une action rémanente et protège les moutons contre l'infestation ou la ré-infestation par les parasites suivants pendant la période indiquée :
    Ostertagia (Teladorsagia) circumcincta : 97 jours.
    Haemonchus contortus : 111 jours.
    Trichostrongylus colubriformis : 44 jours.
    Psoroptes ovis : 60 jours.
    Les durées d'action rémanente n'ont pas été établies pour les autres espèces de parasites. En conséquence, la ré-infestation des animaux sur des pâtures contaminées par des parasites autres que ceux-ci reste possible avant les 44 jours minimum de période de rémanence démontrée pour ces espèces spécifiques.

    Administration et posologie

    Voie S.C. (à la base de l’oreille).
    Ovins : 0,5 ml/10 kg de poids vif (soit 1 mg de moxidectine/kg) par injection unique.
    — En maintenant la tête de l'animal, administrer la formulation à la base de l'oreille à environ 2 cm en arrière du bord antérieur du pavillon. La peau à la base de l'oreille choisie doit être pincée et le médicament injecté dans le tissu sous-cutané.
    Après l'administration, retirer l'aiguille de la peau en appliquant une pression avec le pouce au point d'injection pendant plusieurs secondes. Si une fuite se produit, il faut alors appliquer la pression pendant quelques secondes de plus.
    — Utiliser une aiguille hypodermique de 25 à 40 mm de calibre 18.
    — Les bouchons des flacons de 50 ml ne doivent pas être percés plus de 10 fois.
    Utiliser un dispositif de seringue automatique pour les flacons de 200 ml et 500 ml.
    — Pour permettre l'administration d'une dose correcte, le poids vif doit être déterminé le plus précisément possible ; la précision du dispositif d'administration doit être vérifiée. Si les animaux doivent être traités collectivement plutôt qu'individuellement, il faut les regrouper en fonction de leur poids vif et leur administrer le médicament en conséquence, afin d'éviter tout sous- ou surdosage.

    Contre-indications

    Ne pas utiliser :
    — chez les brebis laitières, à aucun stade de leur vie,
    — chez des moutons de moins de 15 kg,
    — dans les cas d'hypersensibilité à la substance active ou à l'un des excipients,
    — par voie intravasculaire car l’injection peut entrainer une ataxie, une paralysie, des convulsions, des collapsus et la mort. Voir rubrique 'Précautions particulières d'emploi chez les animaux'.

    Effets indésirables

    Un gonflement et une inflammation peuvent survenir au site d'injection chez certains animaux. Le gonflement disparaît généralement dans les 7 jours et ne nécessite pas de traitement.
    Dans de rares cas, des effets indésirables transitoires tels que salivation, dépression, somnolence et ataxie peuvent survenir. Aucun traitement particulier n'est nécessaire ; ces symptômes disparaissent habituellement en 24 à 48 heures. Il n'existe pas d'antidote spécifique.

    Précautions d'emploi

    Précautions d'emploi et mises en garde pour les espèces cibles :
    — Ce médicament a été formulé spécifiquement pour l'injection sous-cutanée à la base de l'oreille du mouton et ne doit pas être administré ni par une autre voie d'administration, ni à une autre espèce.
    — Eviter les pratiques suivantes qui augmentent le risque de développement de résistances et d'inefficacité : utilisation trop fréquente et répétée des anthelminthiques de la même classe sur une période prolongée ; sous-dosage lié à une sous-estimation du poids vif, à une mauvaise administration ou à une absence de calibrage du dispositif d'administration (le cas échéant).
    Les cas cliniques avec une suspicion de résistance aux anthelminthiques doivent être étudiés de manière approfondie en utilisant des tests appropriés (ex. : test de réduction du nombre d'œufs dans les fèces). Lorsque les résultats du ou des tests suggèrent fortement une résistance à un anthelminthique particulier, un anthelminthique appartenant à une autre classe pharmacologique et ayant un mode d'action différent doit être utilisé.
    La résistance aux lactones macrocycliques a été signalée pour Teladorsagia chez les moutons dans un certain nombre de pays. En 2008, dans toute l'Europe, la résistance à la moxidectine est très rare ; elle a été rapportée dans un seul cas concernant une souche de Teladorsagia circumcincta résistante au lévamisole, au benzimidazole et à l'ivermectine. Par conséquent, l'utilisation de la moxidectine doit être basée sur des informations épidémiologiques locales (régionale, élevage) sur la sensibilité des nématodes, l'historique local des traitements et les recommandations sur la manière d'utiliser le médicament dans des conditions durables pour limiter une sélection supplémentaire de la résistance aux anthelminthiques. Ces précautions sont particulièrement importantes lorsqu'on utilise la moxidectine pour contrôler des souches résistantes.
    Utilisation en cas de gravidité :
    Peut être utilisé pendant la gestation.
    Interactions :
    Les effets des GABA agonistes sont augmentés par la moxidectine.
    Incompatibilités :
    En l'absence d'études, ne pas mélanger à d'autres médicaments vétérinaires.
    Surdosage :
    Des signes de surdosage n'ont pas été observés à 3 et 5 fois la dose recommandée. Toutefois, s'ils apparaissent, ils devraient correspondre au mode d'action de la moxidectine et se manifester par une salivation, une dépression, une somnolence et une ataxie transitoire 24 à 36 h après le traitement. Les signes disparaissent habituellement dans les 36 à 72 h sans traitement. Il n'existe pas d'antidote spécifique.
    Précautions particulières pour l'utilisateur :
    Eviter tout contact direct avec la peau ou les yeux.
    Se laver les mains après utilisation.
    Ne pas fumer, boire ou manger pendant la manipulation du médicament.
    Eviter l'auto-injection. Si toutefois cela arrivait, il est peu vraisemblable que de quelconques symptômes associés au médicament soient observés. En cas d'auto-injection accidentelle, consulter immédiatement un médecin et lui montrer la notice ou l'étiquette.
    Conseil aux médecins en cas d'auto-injection accidentelle : traitement symptomatique.
    Précautions particulières pour l'environnement :
    Extrêmement dangereux pour les poissons et les organismes aquatiques. Ne pas contaminer les étangs, les cours d'eaux, ou les fossés avec le médicament ou le récipient vide.

    Temps d'attente

    Viandes et abats : 104 jours.
    Lait : interdit chez les brebis laitières, à tous les stades de leur vie.
    Le temps d'attente est calculé après injection unique à la base de l'oreille.

    Catégorie

    Liste II.
    A ne délivrer que sur ordonnance devant être conservée pendant au moins 5 ans.
    Accessible aux groupements agréés pour la production ovine.

    Conservation

    Durée de conservation : 3 ans.
    Après ouverture : 28 jours.
    Ne pas conserver à une température supérieure à 25°C.
    Conserver le flacon dans son emballage pour le protéger de la lumière.

    Présentation(s)

    A.M.M. FR/V/7672854 5/2008
    Boîte de 1 flacon de 50 ml

    GTIN 08714015022217

    Boîte de 1 flacon de 200 ml

    GTIN 08714015022224

    Boîte de 1 flacon de 500 ml

    GTIN 08714015022231

    ZOETIS France SAS

    10 rue Raymond David
    92240 MALAKOFF
    Tél. : 01.70.80.80.00
    Dernière version de la monographie : 12/01/2017

    Mise à jour :
    Modification (nouveau RCP) : pas de modifications.

Pour bénéficier de l'accès total à cette page, vous devez être abonné au DMV et être identifié(e).

Déjà abonné ? Identifiez-vous


  Mot de passe oublié ?

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

En savoir plus

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité