• DORBENE VET®

    Sédatif analgésique et myorelaxant (médétomidine) pour chiens et chats


    Source : RCP du 13/12/2012

    Composition

    Solution injectable :
    MEDETOMIDINE
    (s.f. de chlorhydrate) : 0,85 mg
    (éq. à 1 mg de chlorhydrate de médétomidine)
    Parahydroxybenzoate de méthyle : 1 mg
    Parahydroxybenzoate de propyle : 0,2 mg
    Excipient q.s.p. : 1 ml

    Propriétés

    Propriétés pharmacodynamiques :
    Le principe actif de la spécialité est la médétomidine, un composé sédatif avec des propriétés analgésiques et myorelaxantes. La médétomidine est un agoniste sélectif, spécifique et extrêmement efficace des récepteurs alpha-2-adrénergiques. L’activation des récepteurs entraîne une réduction de la libération et du renouvellement de la noradrénaline dans le système central nerveux, conduisant à une sédation, une analgésie et une bradycardie. En périphérie, la médétomidine provoque une vasoconstriction via la stimulation des récepteurs alpha-2-adrénergiques post-synaptiques, ce qui conduit à une hypertension transitoire. En 1 à 2 heures, la pression artérielle retombe à la normale, voire à une hypotension modérée.
    La fréquence respiratoire peut baisser de manière transitoire. La durée et la profondeur de la sédation et de l’analgésie sont dose-dépendantes. Une sédation profonde, un décubitus et une baisse de la sensibilité aux stimuli environnementaux (sonores ou autres) sont observés avec la médétomidine. La médétomidine agit de façon synergique avec la kétamine ou les opiacés, tel que le fentanyl, il en résulte une meilleure anesthésie. La quantité nécessaire d’anesthésiques volatiles (par exemple : halothane), est réduite avec l’utilisation de médétomidine. En dehors de ses propriétés sédatives, analgésiques, et myorelaxantes, la médétomidine exerce également des effets hypothermiques et mydriatiques, inhibe la salivation et diminue la motilité intestinale.
    Propriétés pharmacocinétiques :
    Après injection intramusculaire, la médétomidine est rapidement et presque entièrement absorbée à partir du site d’injection et la pharmacocinétique est très similaire à celle observée après injection intraveineuse. Les concentrations plasmatiques maximales sont atteintes en 15 à 20 minutes. La demi-vie plasmatique est estimée à 1,2 heures chez le chien et à 1,5 heures chez le chat. La médétomidine est principalement oxydée dans le foie, tandis qu’une petite quantité subit une méthylation dans les reins. Les métabolites sont principalement éliminés via l’urine.

    Indications

    • Chez les chiens et chats :
    — Sédation en vue de faciliter la manipulation des animaux lors d’examens ;
    — Prémédication avant une anesthésie générale.
    • Chez les chats : anesthésie générale pour des interventions chirurgicales mineures et de courte durée, en association avec la kétamine.

    Administration et posologie

    Voies I.M. (chiens et chats), I.V. (chiens) ou S.C. (chats).
    Afin de garantir un dosage précis lors de l'administration de petits volumes, il est recommandé d'utiliser une seringue graduée appropriée.

    Chiens :
    Sédation : 750 µg de chlorhydrate de médétomidine par voie I.V. ou 1000 µg de chlorhydrate de médétomidine par voie I.M. par m2 de surface corporelle, ce qui correspond à 20 à 80 µg de chlorhydrate de médétomidine par kg de poids corporel.
    Tableau de correspondance poids/volume à administrer :

    Poids vif
    (kg) 
    Voie intraveineuse Voie intramusculaire 
    Volume
    (ml) 
    Quantité de
    chlorhydrate de
    médétomidine (µg)
    par kg 
    Volume
    (ml) 
    Quantité de
    chlorhydrate de
    médétomidine (µg)
    par kg 
    0,08 80,0 0,10 100,0 
    0,12 60,0 0,16 80,0 
    0,16 53,3 0,21 70,0 
    0,19 47,5 0,25 62,5 
    0,22 44,0 0,30 60,0 
    0,25 41,7 0,33 55,0 
    0,28 40,0 0,37 52,9 
    0,30 37,5 0,40 50,0 
    0,33 36,7 0,44 48,9 
    10 0,35 35,0 0,47 47,0 
    12 0,40 33,3 0,53 44,2 
    14 0,44 31,4 0,59 42,1 
    16 0,48 30,0 0,64 40,0 
    18 0,52 28,9 0,69 38,3 
    20 0,56 28,0 0,74 37,0 
    25 0,65 26,0 0,86 34,4 
    30 0,73 24,3 0,98 32,7 
    35 0,81 23,1 1,08 30,9 
    40 0,89 22,2 1,18 29,5 
    50 1,03 20,6 1,37 27,4 
    60 1,16 19,3 1,55 25,8 
    70 1,29 18,4 1,72 24,6 
    80 1,41 17,6 1,88 23,5 
    90 1,52 16,9 2,03 22,6 
    100 1,63 16,3 2,18 21,8 


    L’effet maximal est atteint dans les 15 à 20 minutes. L’effet clinique est dose-dépendant et persiste de 30 à 180 minutes.
    Prémédication : 0,1 à 0,4 ml de la spécialité pour 10 kg de poids corporel (soit 10 à 40 µg de chlorhydrate de médétomidine/kg).
    La dose exacte dépend de l’association de médicaments utilisés et du/des dose(s) de l’autre/des autres médicament(s).
    La dose doit, de plus, être ajustée au type d’intervention chirurgicale, à la durée de l’intervention ainsi qu’à la température et au poids du patient.
    La prémédication avec la médétomidine va sensiblement réduire la dose d’induction requise et va réduire le besoin en anesthésique volatile en maintien de l’anesthésie.
    Tous les agents anesthésiques utilisés pour l'induction ou le maintien de l'anesthésie doivent être administrés à la dose requise provoquant l'effet demandé. Avant de procéder à toute association, il convient de respecter les mises en garde et contre-indications figurant dans la littérature relative aux autres produits.

    Chats : voies I.M. ou S.C.
    Sédation modérément profonde et immobilisation : 0,05 à 0,15 ml par kg (soit 50 à 150 µg de chlorhydrate de médétomidine/kg).
    La vitesse d’induction est plus basse en cas d’administration par voie sous-cutanée.
    Anesthésie : 0,08 ml par kg (soit 80 µg de chlorhydrate de médétomidine/kg), et 2,5 à 7,5 mg de kétamine par kg de poids corporel.
    A ce dosage, l’anesthésie survient dans les 3 à 4 minutes et dure 20 à 50 minutes.
    Pour les interventions plus longues, l’administration doit être répétée en utilisant la moitié de la dose initiale (à savoir 0,04 ml de la spécialité par kg de poids corporel (soit 40 µg de chlorhydrate de médétomidine/kg) et 2,5 à 3,75 mg de kétamine par kg de poids corporel) ou 3 mg de kétamine par kg de poids corporel seul.
    Pour les interventions chirurgicales plus longues, il est possible de prolonger l’anesthésie par l’administration par inhalation d’isoflurane ou d’halothane avec de l'oxygène seul ou en combinaison avec de l'oxyde d'azote.

    Contre-indications

    Ne pas utiliser :
    — chez les animaux présentant une maladie cardiovasculaire sévère, une maladie respiratoire ou des troubles hépatiques ou rénaux ;
    — en cas de troubles mécaniques du tractus gastro-intestinal (torsion de l’estomac, incarcérations, obstructions de l’œsophage) ;
    — chez les animaux souffrant de diabète sucré ;
    — chez les animaux en état de choc, émaciés ou sévèrement débilités ;
    — en cas d’hypersensibilité connue au principe actif ou à l’un des excipients ;
    — chez les animaux souffrant de problèmes oculaires pour lesquels une augmentation de la pression intra-oculaire serait préjudiciable.
    Ne pas administrer d'amines sympathomimétiques de manière concomitante.

    Effets indésirables

    Les effets indésirables suivants peuvent affecter le système cardiovasculaire :
    — Diminution de la fréquence cardiaque et de la fréquence respiratoire ;
    — Augmentation de la tension artérielle suite à l’administration du produit (hypertension), puis retour à la normale, ou légèrement en dessous de la normale (hypotension) ;
    — Bradycardie avec bloc auriculo-ventriculaire (1er et 2e degré) et occasionnellement une extrasystole ;
    — Vasoconstriction de l’artère coronaire ;
    — Diminution du débit cardiaque ;
    — Vomissements, surtout chez les chats, quelques minutes après l’administration. Certains chats peuvent vomir au réveil ;
    — Une hypersensibilité aux bruits forts a été observée chez certains animaux ;
    — Augmentation de la diurèse, hypothermie, dépression respiratoire, cyanose, douleur au site d’injection et tremblements musculaires peuvent également survenir ;
    — Des cas d’hyperglycémie réversible due à une dépression de la sécrétion d’insuline ont été observés ;
    — De rares œdèmes pulmonaires ont été rapportés après l’utilisation de médétomidine ;
    — En cas de dépression cardiovasculaire et respiratoire une ventilation manuelle et un ajout d’oxygène peuvent être indiqués. L’atropine peut augmenter la fréquence cardiaque.
    Les chiens dont le poids est inférieur à 10 kg peuvent davantage présenter les effets indésirables mentionnés ci-dessus.

    Précautions d'emploi

    Précautions particulères d'emploi :
    — Tous les animaux doivent être soumis à un examen clinique avant de recevoir des médicaments vétérinaires induisant une sédation et/ou une anesthésie générale.
    L'administration de fortes doses de médétomidine aux chiens de grande race doit être évitée.
    — La médétomidine potentialise l'effet anesthésiant des substances qui lui sont associées. L'association de la médétomidine avec d'autres anesthésiques ou sédatifs (par ex. : kétamine, thiopental, propofol, halothane) requiert donc une attention particulière. Les doses d'anesthésiques utilisées devront être réduites en fonction de l'association considérée. Ces doses devront également être adaptées à la réaction de l'animal, car il existe une forte variabilité de réponse entre les animaux. Avant de procéder à toute association, il convient de respecter les mises en garde et contre-indications figurant dans la littérature relative aux autres produits.
    — Il est recommandé de ne pas nourrir les animaux pendant les 12 heures qui précèdent l'anesthésie.
    — En attendant que la sédation atteigne son effet maximum (entre 10 et 15 minutes), il est recommandé de maintenir les animaux dans un environnement calme et tranquille. L'intervention ne doit pas démarrer ou d'autres médicaments ne doivent pas être administrés avant que la sédation maximale ne soit atteinte.
    — Les animaux traités doivent être maintenus à une température chaude et constante au cours de l'intervention et au cours de la phase de réveil. Les yeux doivent être protégés avec un lubrifiant adapté.
    — Laisser le temps aux animaux nerveux, agressifs ou excités de se calmer avant de commencer le traitement. Chez les chiens et les chats malades ou débilités, le rapport bénéfice-risque devra être systématiquement évalué avant toute prémédication d'une anesthésie générale avec de la médétomidine (induction et maintenance).
    — Chez les animaux souffrant d'une maladie cardiovasculaire, âgés ou en mauvaise condition générale, la médétomidine devra être utilisée avec précaution. Les fonctions rénales et hépatiques devront être évaluées avant l'administration de la spécialité. La médétomidine peut entraîner une dépression respiratoire. Le cas échéant, une ventilation et une administration d'oxygène peuvent être réalisés.
    — Pour réduire le temps de réveil après l'anesthésie ou la sédation, il est possible d'inverser l'effet de la spécialité par l'administration d'un antagoniste alpha-2 comme l'atipamézole ou la yohimbine. La kétamine seule pouvant occasionner des crampes, les antagonistes alpha-2 doivent être administrés au moins 30-40 minutes après la kétamine.
    Précautions en cas de gravidité ou de lactation :
    L’innocuité de la spécialité n’a pas été établie en cas de gravidité et de lactation. En conséquence, son utilisation n’est pas recommandée au cours de la gestation et de la lactation.
    Interactions :
    L’utilisation concomitante avec d’autres dépresseurs du système nerveux central peut potentialiser les effets de chaque substance active. La posologie doit donc être ajustée en conséquence.
    La médétomidine a un effet potentialisateur des anesthésiques ('sparing effect').
    L'administration d'atipamézole ou de yohimbine peut avoir un effet antagoniste sur la médétomidine.
    Ne pas utiliser simultanément avec des amines sympathomimétiques ou des associations de sulfamides et de triméthoprime.
    Incompatibilités :
    En l’absence d’études de compatibilité, ce médicament vétérinaire ne doit pas être mélangé avec d’autres médicaments vétérinaires.
    Surdosage :
    — Un surdosage peut entraîner une anesthésie ou une sédation prolongée. Dans certains cas, des effets cardio-respiratoires peuvent survenir : leur traitement consiste alors à administrer des antagonistes des récepteurs alpha-2-adrénergiques (comme l’atipamézole ou la yohimbine) à condition que l’arrêt de la sédation ne soit pas dangereux pour l’animal (l’atipamézole ne stoppe pas les effets de la kétamine qui, utilisée seule, peut causer des convulsions chez les chiens et des crampes chez les chats). Les antagonistes alpha-2 doivent être administrés au moins 30-40 minutes après la kétamine.
    Le chlorhydrate d’atipamézole est à administrer par voie intramusculaire à la posologie suivante :
    - Chez les chiens : 5 fois la dose initiale administrée de chlorhydrate de médétomidine (en µg/kg). Par exemple, si 1 ml de la spécialite (1 mg de chlorhydrate de médétomidine) a été administré, une dose de 5 mg d’atipamézole est nécessaire.
    - Chez les chats : 2,5 fois la dose initiale administrée de chlorhydrate de médétomidine (en µg/kg). Par exemple, si 1 ml de la spécialité (1 mg de chlorydrate de médétomidine) a été administré, une dose de 2,5 mg d’atipamézole est nécessaire.
    — S’il est impératif d’inverser la bradycardie mais de maintenir la sédation, il est possible d’utiliser de l’atropine.
    — En cas de réveil retardé, il convient de s’assurer que les animaux restent tranquilles et soient au chaud. En fonction de la situation, l’animal peut également être ventilé avec de l’oxygène et recevoir des fluides par voie intraveineuse pour éviter l’hypovolémie. Il est particulièrement important de maintenir la température corporelle au cours de la sédation et au réveil ; en cas d’hypothermie, augmenter la température corporelle pour lui faire retrouver son niveau normal accélérera le réveil.
    Mises en garde pour les espèces cibles :
    La médétomidine peut ne pas induire d'analgésie pendant toute la période de sédation.
    Le recours à des moyens analgésiques supplémentaires devra être étudiés lors d'interventions chirurgicales douloureuses.
    Précautions particulières pour l'utilisateur :
    En cas d’ingestion ou d’auto-injection accidentelle, demandez immédiatement conseil à un médecin et montrez-lui la notice. Cependant ne conduisez pas, le produit peut entraîner une sédation et une modification de la tension artérielle.
    Eviter tout contact avec la peau, les yeux ou les muqueuses. En cas d’exposition cutanée, rincer immédiatement et abondamment à l’eau claire. Enlever les vêtements contaminés en contact direct avec la peau.
    En cas de projection accidentelle du produit dans les yeux, rincer abondamment à l’eau claire.
    En cas d’irritations persistantes, consulter un médecin.
    Les femmes enceintes manipulant le produit, doivent prendre garde à ne pas s’auto-injecter le médicament. Des contractions utérines et une baisse de la pression artérielle chez le fœtus peuvent survenir suite à une exposition systémique accidentelle.
    — Conseil aux médecins : la médétomidine est un agoniste des récepteurs alpha-2-adrénergiques. Après absorption, les signes cliniques incluent : sédation dose-dépendante, dépression respiratoire, bradycardie, hypotension, bouche sèche et hyperglycémie.
    Des arythmies ventriculaires ont également été rapportées.
    Des symptômes respiratoires et hémato-dynamiques doivent recevoir un traitement symptomatique.

    Catégorie

    Liste I.
    Délivrance interdite au public.
    Administration strictement réservée aux vétérinaires.

    Conservation

    A conserver dans l'emballage d'origine de façon à protéger de la lumière.
    Durée de conservation après première ouverture : 28 jours.

    Présentation(s)

    A.M.M. FR/V/3583183 7/2007
    Boîte de 1 flacon de 10 ml

    GTIN 08714015020381

    ZOETIS France SAS

    10 rue Raymond David
    92240 MALAKOFF
    Tél. : 01.70.80.80.00
    Dernière version de la monographie : 26/04/2013

    Mise à jour :
    Modification : changement de nom du laboratoire (anciennement Pfizer devenu Zoetis).

Pour bénéficier de l'accès total à cette page, vous devez être abonné au DMV et être identifié(e).

Déjà abonné ? Identifiez-vous


  Mot de passe oublié ?

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

En savoir plus

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité