• MEDESEDAN®

    Sédatif analgésique (détomidine) pour chevaux et bovins


    Source : RCP du 27/04/2010

    Composition

    Solution injectable :
    DETOMIDINE (s.f. de chlorhydrate) : 8,36 mg
    (éq. à 10 mg de chlorhydrate de détomidine)
    Parahydroxybenzoate de méthyle : 1 mg
    Excipient q.s.p. : 1 ml

    Propriétés

    Propriétés pharmacodynamiques :
    La détomidine entraîne une sédation et soulage la douleur. La durée et l'intensité des effets sont dose-dépendantes. Le mode d'action repose sur la stimulation spécifique des récepteurs alpha-2-adrénergiques centraux. L'effet analgésique repose sur l'inhibition du transfert des impulsions de douleur dans le système nerveux central.
    La détomidine agit également sur les récepteurs alpha périphériques, peuvant se traduire par une augmentation de la glycémie ainsi qu'une pilo-érection. A doses plus élevées, une hypersudation et une augmentation de la diurèse peuvent se produire. La pression artérielle augmente dans un premier temps puis revient à une valeur normale ou légèrement inférieure à la normale. La fréquence cardiaque diminue. A l'examen ECG, on note un allongement de l'intervalle PR et, chez le cheval, un bloc atrio-ventriculaire léger. Ces effets sont transitoires.
    Chez la plupart des animaux, on observe une diminution de la fréquence respiratoire dans un premier temps puis un retour à une valeur normale ou légèrement inférieure à la normale en quelques minutes.
    Propriétés pharmacocinétiques :
    Après injection intramusculaire : la détomidine est rapidement absorbée . Le Tmax est de 15 à 30 minutes. La biodisponibilité est de 66 à 85 %. Après distribution rapide dans les tissus, la détomidine est métabolisée presque complètement et principalement dans le foie. Le t1/2 est de 1 à 2 heures. Les métabolites sont principalement excrétés via l'urine et les fèces.

    Indications

    Chez les chevaux et bovins :
    — Sédation et analgésie légère destinées à faciliter les examens physiques et les traitements, par exemple les interventions chirurgicales mineures.
    — Prémédication préalable à l'administration d'anesthésiques injectables ou gazeux.
    La détomidine peut être utilisée dans les cas suivants :
    — Examens médicaux (par ex. : endoscopie, examen rectal et gynécologique, radiographie) ;
    — Procédures chirurgicales mineures (par ex. : traitements dentaires, tendineux, excision de tumeur cutanée, traitement des mamelles ou de blessures diverses) ;
    — Avant une intervention ou l'administration de médicaments (par ex. installation d'une sonde gastrique, maréchalerie).

    Administration et posologie

    Voies I.V. ou I.M.
    Equins, bovins :

    Dosage
    en µg/kg
    de chlorhydrate
    de détomidine 
    Dosage
    en ml
    pour 100 kg 
    Niveau de
    sédation 
    Début de l'effet
    en minutes 
    Durée
    de l'effet
    en
    heures 
    Chevaux Bovins 
    10 - 20 0,1 - 0,2 Léger 3 - 5 5 - 8 0,5 - 1 
    20 - 40 0,2 - 0,4 Modéré 3 - 5 5 - 8 0,5 - 1 


    Injecter le produit lentement.
    Le début de l'effet est plus rapide après administration I.V. que par voie I.M.
    — Lorsqu'une sédation et une analgésie prolongées sont requises, des doses de 40 à 80 µg/kg de chlorhydrate de détomidine peuvent être utilisées. La durée de l'effet atteint 3 heures.
    — Des doses de 10 à 30 µg/kg de chlorhydrate de détomidine peuvent être utilisées lors d'association avec d'autres produits afin d'intensifier la sédation ou en prémédication à une anesthésie générale.
    Il est recommandé d'attendre 15 minutes après l'administration de la détomidine avant de débuter l'acte thérapeutique.
    Déterminer le poids de l'animal le plus précisément possible afin d'éviter tout surdosage.

    Contre-indications

    Ne pas utiliser chez l'animal présentant :
    — une anomalie cardiaque ou une maladie respiratoire ;
    — une insuffisance hépatique ou rénale ;
    — des problèmes de santé générale (par ex. chez un animal déshydraté).
    Ne pas utiliser en association avec le butorphanol chez un cheval souffrant de coliques.

    Effets indésirables

    L'injection de détomidine peut entraîner les effets indésirables suivants :
    — Bradycardie ;
    — Hypotension et/ou hypertension transitoires ;
    — Dépression respiratoire, rarement hyperventilation ;
    — Augmentation de la glycémie ;
    — Comme c'est le cas avec d'autres sédatifs, des réactions paradoxales (excitations) peuvent se produire dans de rares cas ;
    — Ataxie ;
    — Contactions utérines ;
    — Chez les chevaux : arythmie cardiaque, blocs atrio-ventriculaire et sino-atrial ;
    — Chez les bovins : atonie ruminale, tympanisme, paralysie de la langue.
    Au delà de 40 µg/kg de chlorhydrate de détomidine, les symptômes suivants peuvent également être observés : sudation, pilo-érection, trémulations musculaires, prolapsus transitoire du pénis chez les étalons et les hongres, tympanisme ruminal léger et transitoire, ainsi qu'hypersalivation chez les bovins.
    Du fait de l'inhibition temporaire de la motilité intestinale commune à tous les alpha-2-sympathomimétiques, dans de très rares cas, les chevaux peuvent présenter des symptômes discrets de coliques. A prescrire avec prudence chez les chevaux présentant des signes de coliques ou d'indigestion.
    Un effet diurétique est généralement observé dans les 45 à 60 minutes suivant le traitement.

    Précautions d'emploi

    Précautions d'emploi et mises en garde pour les espèces cibles :
    — Chez les chevaux en particulier : lorsque la sédation commence à se manifester, les animaux peuvent vaciller et abaisser rapidement la tête tout en restant debout.
    Au contraire, les bovins, tout particulièrement les jeunes bovins, auront tendance à se coucher.
    Choisir attentivement le lieu de l'intervention afin d'empêcher toute blessure.
    Afin d’éviter tout risque de gonflement du rumen et de fausse route des aliments ou salive, les bovins doivent être maintenus en décubitus sternal après administration du produit. La tête et le cou de l’animal doivent être maintenus abaissés.
    — Les animaux en état de choc ou souffrant de maladie rénale ou hépatique ne doivent être traités qu'après évaluation bénéfice/risque par le vétérinaire.
    — Ne pas administrer à des animaux souffrant de maladies cardiaques (bradycardie préexistante ou risques de bloc atrio-ventriculaire), respiratoires, d'insuffisances hépatiques ou rénale, de choc ou soumis à des conditions de stress particulières.
    — Ne pas utiliser l’association détomidine/butorphanol chez les chevaux présentant des antécédents de maladie hépatique ou souffrant d’insuffisance cardiaque.
    — Il est recommandé de ne pas nourrir les animaux pendant les 12 heures qui précèdent l’anesthésie, et de ne pas leur présenter d’eau ou de nourriture avant que l’effet du médicament ne se soit dissipé.
    — En cas de procédures douloureuses, utiliser en association avec un analgésique ou un anesthésique local.
    — En attendant l’administration du sédatif, maintenir les animaux dans un environnement calme.
    — En cas d’effet prolongé, il est indispensable de protéger les animaux de la chaleur ou de froid.
    Précautions en cas de gravidité ou de lactation :
    Ne pas utiliser pendant le dernier trimestre de la gestation.
    Pendant les autres mois de la gestation, à utiliser après évaluation bénéfice/risque.
    Interactions :
    Utilisation concomitante d'autres sédatifs : consulter les contre-indications et précautions d'emploi des produits concernés.
    Ne pas utiliser en association avec des amines sympathomimétiques comme l'adrénaline, la dobutamine et l'éphédrine.
    Ne pas utiliser en association avec les sulfamides. L'utilisation concomitante de certains sulfamides potentialisés peut entraîner une arythmie cardiaque fatale.
    L'utilisation concomitante de détomidine et d'autres sédatifs et anesthésiques requiert de la prudence, car des effets additifs/synergiques sont possibles.
    Lors de l'association détomidine/kétamine en induction d'une anesthésie à l'halothane, les effets de l'halothane peuvent être retardés. Faire preuve de prudence pour éviter tout surdosage.
    Utilisée en prémédication avant une anesthésie générale, la détomidine peut ralentir le début de l'induction.
    Incompatibilités :
    En l'absence d'études, ne pas mélanger avec d'autres médicaments dans la même seringue.
    Surdosage :
    Un surdosage accidentel peut entraîner une arythmie cardiaque, une hypotension, un rétablissement retardé, une dépression profonde du système nerveux central et du système respiratoire.
    Si les effets de la détomidine mettent en danger la vie de l’animal, des mesures générales de stabilisation circulatoire et respiratoire et l’administration d’un antagoniste alpha2-adrénergique sont recommandées.
    Précautions particulières pour l'utilisateur :
    En cas d'ingestion ou d'auto-injection accidentelle, demandez immédiatement conseil à un médecin et montrez-lui la notice ou l'étiquetage. Ne conduisez pas, en raison des risques de sédation et de modification de la tension artérielle.
    Eviter tout contact avec la peau, les yeux ou les muqueuses. En cas d'exposition cutanée, rincer immédiatement et abondamment à l'eau claire. Enlever les vêtements contaminés en contact direct avec la peau.
    En cas de projection dans les yeux, rincer abondamment à l'eau claire. En cas d'irritations persistantes, consulter un médecin.
    Les femmes enceintes doivent prendre garde à ne pas s'auto-injecter le médicament. Des contractions utérines et une baisse de la pression artérielle chez le fœtus peuvent survenir suite à une exposition systémique accidentelle.
    Conseil aux médecins : la détomidine est un agoniste des récepteurs alpha-2-adrénergiques. Après absorption, les signes cliniques incluent : sédation dose-dépendante, dépression respiratoire, bradycardie, hypotension, bouche sèche et hyperglycémie. Des arythmies ventriculaires ont également été rapportées. Des symptômes respiratoires et hématodynamiques doivent recevoir un traitement symptomatique.

    Temps d'attente

    Viandes et abats (chevaux et bovins) : 2 jours.
    Lait (chevaux et bovins) : 12 heures.

    Catégorie

    A ne délivrer que sur ordonnance devant être conservée pendant au moins 5 ans.
    Délivrance interdite au public.
    Administration strictement réservée aux vétérinaires.

    Conservation

    Durée de conservation : 3 ans.
    Après ouverture : 28 jours.

    Présentation(s)

    A.M.M. FR/V/6180307 3/2007
    Boîte de 1 flacon verre de 5 ml

    GTIN 04042668304300

    Boîte de 1 flacon verre de 20 ml

    GTIN 04042668304317



    Titulaire de l'A.M.M. : CP-PHARMA (Allemagne)
    Exploitant :

    VIRBAC FRANCE

    1ère avenue 3e rue LID
    Espace Azur Mercantour
    06515 CARROS CEDEX
    Tél. : 0811.904.606
    Dernière version de la monographie : 21/11/2011

    Mise à jour :
    Modification : nouveau RCP et actualisation de la monographie en conséquence. A noter : l'ajout d'un effet indésirable attendu (contractions utérines) par rapport à la précédente version de la monographie.

Pour bénéficier de l'accès total à cette page, vous devez être abonné au DMV et être identifié(e).

Déjà abonné ? Identifiez-vous


  Mot de passe oublié ?

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

En savoir plus

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité