• COSECURE® Vet

    Dispositif intraruminal à libération continue de cuivre, sélénium et cobalt pour bovins


    Source : RCP du 27/02/2017

    Composition

    Dispositif intraruminal à libération continue (bolus) :
    CUIVRE : 13,4 g
    COBALT : 0,5 g
    SELENIUM
    (s.f. de sélénate de sodium) : 0,3 g
    Excipient q.s.p. : 1 bolus de 100 g

    Propriétés

    Propriétés pharmacodynamiques :
    Les substances actives de ce médicament sont les oligo-éléments essentiels suivants : cuivre, cobalt et sélénium.
    Les bolus sont conçus pour se dissoudre lentement tout au long de la saison de pâturage (pendant au maximum 6 mois), libérant ainsi le cuivre, le cobalt et le sélénium.
    — Le cuivre fait partie intégrante de plusieurs enzymes de type oxydases telles que la caeruloplasmine, la monoamine oxydase, la cytochrome oxydase, la tyrosinase, la lysyl oxydase, le cytochrome C et la superoxyde dismutase.
    C'est un élément essentiel pour diverses fonctions du corps, dont la croissance.
    Par ailleurs, la supplémentation en cuivre est essentielle dans les cas d'infertilité dus à la formation des thiomolybdates associés au molybdène.
    — Le cobalt fait partie intégrante de la vitamine B12 (cyanocobalamine), qui joue un rôle important dans plusieurs fonctions métaboliques. Cette vitamine est synthétisée par des micro-organismes dans le rumen et est absorbée ensuite dans la circulation systémique. Elle agit en tant que co-enzyme dans plusieurs voies métaboliques.
    Chez les ruminants, elle intervient principalement dans le métabolisme du propionate, nécessaire pour la synthèse du glucose via le succinate dans le foie.
    — Le sélénium fait partie intégrante des enzymes glutathion peroxydase (GSHPx), qui sont impliquées dans la protection contre le stress oxydatif. Elles agissent en synergie avec la vitamine E et d'autres antioxydants dans l'élimination des peroxydes toxiques des tissus et la prévention des dommages liés à l'oxydation des membranes.
    Dans la glande thyroïde le sélénium est nécessaire à la conversion du T4 en T3, la molécule active de thyroxine comme le sélénium est nécessaire dans les enzymes iodothyronine deiodinase.
    Propriétés pharmacocinétiques :
    Après administration par voie orale, les bolus restent dans le réticulum où ils se dissolvent lentement pendant approximativement 4,5 à 6 mois. Les produits de dégradation finaux sont le cuivre, le cobalt et le sélénium sous forme ionique. Les bolus fournissent une quantité de ces oligo-éléments à des concentrations compatibles aux besoins quotidiens de l'animal.

    Indications

    Chez les bovins âgés de plus de 2 mois et pesant au moins 100 kg : prévention et traitement des carences en cuivre et en sélénium et amélioration de l'apport en cobalt.

    Administration et posologie

    Voie orale.
    Bovins ruminants âgés d'au moins 2 mois et pesant au moins 100 kg : 2 bolus.
    — Administrer le bolus à l'aide d'un pistolet à insertion œsophagienne, permettant de placer le bolus directement dans la partie supérieure de l'œsophage. Prendre soin de ne pas blesser l'animal en le manipulant ou en plaçant le pistolet trop profondément dans sa gorge.
    S'assurer que chaque animal a bien avalé le bolus en tenant sa bouche fermée et en l'observant un cours instant. Un massage doux de la gorge peut faciliter l'ingestion des bolus.
    Afin de réduire le risque de régurgitation, éviter toute manipulation brutale des animaux après l'administration du bolus.
    — Le bolus doit normalement être administré à l'animal juste avant d'être mis au pâturage, mais l'administration peut se faire à tout moment, par exemple au tarissement pour les vaches laitières ou au vêlage, 30 jours après le vêlage ou lors de l'insémination artificielle.
    Ne pas administrer la dose recommandée plus d'une fois dans les 4,5 mois pour les bovins recevant des concentrés et pas plus d'une fois tous les 6 mois pour les bovins en pâture.

    Contre-indications

    Ne pas administrer :
    — aux veaux non ruminants ni aux animaux de moins de 100 kg ;
    — aux ovins.

    Précautions d'emploi

    Précautions particulières d'emploi :
    Avant toute supplémentation en cuivre ou en sélénium, sous quelque forme que ce soit, vérifier que les animaux ont un réel besoin de supplémentation en oligo-éléments.
    L'administration supplémentaire de cuivre par voie orale ou injection, et l'injection de sélénium sont déconseillées :
    — pendant 6 mois après l'administration du bolus pour les bovins mis en pâture,
    — pendant 4,5 mois pour les bovins dont l'aliment est supplémenté en concentrés,
    sauf si une évaluation du rapport bénéfice-risque a été réalisée par un vétérinaire.
    Ne pas administrer de produits destinés à modifier la dissolution du bolus.
    Les bolus peuvent être affectés par des variations brutales de température, notamment lorsque l'animal avale un bolus trop froid. Il est important que le bolus soit à température ambiante (15-20°C) avant d'être administré à l'animal. Cela permet d'éviter l'apparition de micro-fissures sur le bolus, susceptibles de modifier son activité.
    Utilisation en cas de gravidité ou de lactation :
    Ce médicament peut être administré aux animaux en gestation ou en lactation.
    Surdosage :
    Aucun effet secondaire n'a été observé chez les bovins ayant reçu une dose 3 fois supérieure à la dose recommandée sur une période de 2 jours.
    — Les signes cliniques de toxicité au cuivre apparaissant seulement dans des cas de surdosage sévère, sont l'ictère, le malaise, une baisse importante de production laitière et, plus tard, une haemoglobinurie.
    — Les signes cliniques de toxicité au sélénium comprennent des modifications au niveau du système nerveux central, une faiblesse musculaire, des vomissements, anorexie, dépression, incoordination et, plus tard, des problèmes respiratoires.
    En cas de surdosage, l'administration par voie I.V. d'agents chélateurs de cuivre et/ou de sélénium, tels que le tétrathiomolybdate d'ammonium ou l'EDTA (acide éthylène-diamine-tétra-acétique) est recommandée. Ce dernier est souvent cité dans la littérature vétérinaire comme un antidote à l'empoisonnement au cuivre, mais ce n'est pas un médicament vétérinaire autorisé. Or toutes les substances pharmacologiquement actives utilisées dans un médicament vétérinaire administré à un animal producteur de denrées alimentaires, en vertu de la cascade, doivent être listées à l'annexe I, II ou III du règlement (CE) n°2377/90. Etant donné que le tétrathiomolybdate d'ammonium n'apparaît pas dans l'une de ces annexes, il ne devrait pas être administré à un animal destiné à la production alimentaire.
    Mises en garde pour les espèces cibles :
    Le produit n'est pas indiqué dans le traitement curatif des pathologies cliniques aiguës telles que la dystrophie musculaire nutritionnelle.
    Précautions particulières pour l'utilisateur :
    Afin de réduire au minimum le risque d'allergie, il est recommandé de porter des gants lors de la manipulation de ce médicament.

    Temps d'attente

    Viandes et abats, lait : zéro jour.

    Catégorie

    Liste I.
    A ne délivrer que sur ordonnance devant être conservée pendant au moins 5 ans.

    Conservation

    A conserver dans un endroit sec.
    Ne pas congeler et protéger du gel.
    Durée de conservation: 3 ans
    Après ouverture: 6 mois dans la plaquette thermoformée dans un récipient hermétique

    Présentation(s)

    A.M.M. FR/V/3485844 8/2005
    Boîte de 5 sachets de 1 plaquette de 4 bolus

    GTIN 03411111835318

    Lance-bolus

    CEVA Santé animale

    10, avenue de la Ballastière
    33500 LIBOURNE
    Tél. : 05.57.55.40.40
    Dernière version de la monographie : 10/03/2017

    Mise à jour :
    Modification (nouveau RCP): modification de la durée de conservation

Pour bénéficier de l'accès total à cette page, vous devez être abonné au DMV et être identifié(e).

Déjà abonné ? Identifiez-vous


  Mot de passe oublié ?

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

En savoir plus

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité