• VIRBAMEC D®

    Endectocide injectable (ivermectine et clorsulon) pour bovins


    Source : RCP du 09/05/2016

    Composition

    Solution injectable :
    IVERMECTINE : 10 mg
    CLORSULON : 100 mg
    Gallate de propyle : 0,2 mg
    Excipient q.s.p. : 1 ml

    Propriétés

    Propriétés pharmacodynamiques :
    L’ivermectine, endectocide à large spectre, appartient à la famille des avermectines.
    Dérivé lactone macrocyclique avec une activité antiparasitaire étendue et puissante contre les nématodes et arthropodes, l'ivermectine agit par inhibition la transmission de l'influx nerveux. Elle présente une affinité importante pour les canaux chlorures glutamate-dépendants présents dans les cellules nerveuses et musculaires des invertébrés. Sa fixation sélective sur ces canaux favorise une augmentation de la perméabilité membranaire aux ions chlorures, entraînant une hyperpolarisation de la cellule nerveuse ou musculaire et ainsi une paralysie et la mort des parasites concernés.
    Des composés de cette classe peuvent également interagir avec d'autres canaux chlorures ligand-dépendants, tels que ceux dépendant du neuromédiateur GABA.
    L'absence de canaux chlorures glutamate-dépendants chez les mammifères explique la marge de sécurité élevée des composés de cette classe.
    Les lactones macrocycliques présentent une faible affinité pour d'autres canaux chlorures ligand-dépendants des mammifères et ne traversent pas facilement la barrière hématoméningée.
    Le clorsulon inhibe des enzymes du système glycolytique de Fasciola hepatica bloquant ainsi la principale source énergétique du parasite.
    Propriétés pharmacocinétiques :
    Après une injection S.C. à la posologie de 1 ml par 50 kg de poids vif, les concentrations moyennes maximales de 26 ng/ml d'ivermectine et de 2,8 µg/ml de clorsulon sont atteintes après 35 heures pour l'ivermectine et après 9 heures pour le clorsulon.

    Indications

    Chez les bovins : traitement des infestations mixtes dues aux trématodes et nématodes ou arthropodes causées par les formes adultes et immatures des vers ronds, vers pulmonaires, hypodermes, acariens, poux et grande douve du foie.
    — Nématodes gastro-intestinaux (adultes et larves L4) :
    Ostertagia ostertagi (y compris les larves inhibées), O. lyrata,
    Haemonchus placei,
    Trichostrongylus axei, T. colubriformis,
    Cooperia oncophora, C. punctata, C. pectinata,
    Bunostomum phlebotomum, Œsophagostomum radiatum,
    Strongyloïdes papillosus
    (adultes),
    Nematodirus helvetianus, N. spathiger (adultes).
    — Strongles pulmonaires (adultes et larves L4) :
    Dictyocaulus viviparus.
    — Grande douve du foie (adultes) :
    Fasciola hepatica.
    — Hypodermes (stades parasitaires) :
    Hypoderma bovis, H. lineatum.
    — Gales :
    Psoroptes bovis, Sarcoptes scabiei var. bovis.
    — Poux suceurs :
    Linognathus vituli, Haematopinus eurysternus.
    Le produit peut également être utilisé comme aide au contrôle des infestations dues à Chorioptes bovis, mais l'élimination peut être incomplète.

    Administration et posologie

    Voie S.C. uniquement.
    Bovins : 1 ml par 50 kg de poids vif en une administration unique (soit 200 µg/kg d’ivermectine et 2 mg/kg de clorsulon).
    Injecter sous la peau derrière l'épaule.
    Le poids vif doit être déterminé avec la plus grande précision possible afin d'assurer l'administration du bon dosage.
    Ce produit ne contient pas de conservateur antimicrobien. Nettoyer l'endroit de ponction du flacon avant de prélever une dose. Utiliser une aiguille stérile et une seringue sèche.
    N'utiliser que du matériel d'injection automatique pour les flacons de 200, 500 et 1000 ml.
    Il n'est pas recommandé de traiter des animaux avec une peau sale ou mouillée.
    Lorsque la température du produit est inférieure à 5°C, des difficultés d'administration peuvent survenir, dues à une viscosité accrue. Le réchauffement à environ 15°C du produit et du matériel d'injection augmente considérablement la facilité d'injection du médicament.
    L'injection éventuelle d'autres médicaments doit se faire en des points d'injection différents.
    La période de traitement doit être choisie en fonction des données épidémiologiques et doit être adaptée à chaque élevage. Un programme de traitement doit être établi par le vétérinaire.

    Contre-indications

    Ne pas utiliser :
    — chez des espèces autres que les bovins car des réactions secondaires graves, éventuellement avec mortalité, peuvent survenir, par exemple chez le chien ;
    — par voie intraveineuse ou intramusculaire ;
    — chez les animaux connus pour leur hypersensibilité aux substances actives du médicament.
    Voir rubrique 'Temps d'attente'.

    Effets indésirables

    Une gêne transitoire a été observée chez quelques bovins après administration par voie sous-cutanée. De rares cas d’œdème des tissus mous et/ou légères douleurs ont également été observés au site d’injection. Ces réactions disparaissent sans traitement.
    En cas de réactions d'hypersensibilité, procéder à un traitement symptomatique.

    Précautions d'emploi

    Précautions d'emploi et mises en garde pour les espèces cibles :
    — Les doses supérieures à 10 ml doivent être réparties entre 2 sites d’injection afin de réduire la gêne transitoire ou les réactions au site d’injection.
    — Un usage fréquent et répété peut engendrer le développement de résistances.
    — Le moment du traitement des stades parasitaires du varron doit être choisi avec soin. Le meilleur moment est immédiatement après la fin de la période de ponte de la mouche du varron, avant que les larves ne causent des dommages dans le corps de l'animal (octobre à novembre). Si les larves d’Hypoderma bovis sont tuées lors de migration dans le canal rachidien, il peut s’ensuivre une paralysie postérieure et un décubitus. Ces réactions apparaissent principalement si le traitement des animaux intervient entre décembre et mars.
    — Il est possible que les avermectines soient mal tolérées chez d'autres espèces que l'espèce cible. Des cas d'intolérance avec issue fatale ont été rapportés chez les chiens, en particulier les Colleys, les chiens de berger et les races apparentées ou croisées, ainsi que chez les tortues terrestres et aquatiques.
    — Eviter les pratiques suivantes qui augmentent le risque de développement de résistance et peuvent rendre le traitement inefficace : usage trop fréquent et répété d'anthelminthiques de la même classe pendant une durée prolongée ; sous-dosage pouvant être lié à une sous estimation du poids vif, une mauvaise administration du produit, un manque d'étalonnage du dispositif de dosage (s'il en existe un).
    — Tous les cas cliniques suspects de résistance aux anthelminthiques doivent faire l'objet d'analyses complémentaires en effectuant les tests appropriés (par ex. : test de réduction de l'excrétion des œufs dans les fèces). En cas de suspicion forte de résistance à un anthelminthique particulier suite aux tests, un anthelminthique appartenant à une autre classe pharmacologique et présentant un autre mécanisme d'action devrait être utilisé.
    Interactions :
    Les effets des agonistes GABA augmentent à cause de l'ivermectine.
    Incompatibilités :
    En l'absence d'études, ne pas mélanger avec d'autres médicaments vétérinaires.
    Surdosage :
    L’administration S.C. de 40 fois la dose thérapeutique a entraîné un syndrome de toxicité aiguë avec un effet sur le système nerveux central provoquant dépression, apathie, ataxie, décubitus et éventuellement la mort. Le traitement est symptomatique.
    Une dose causant un syndrome de toxicité n’a pas pu être déterminée chez les bovins pour le clorsulon.
    Précautions pour l’utilisateur :
    Ne pas fumer, boire ni manger pendant la manipulation du produit.
    Se laver les mains après usage.
    Eviter le contact avec la peau et les yeux.
    Eviter tout risque d’auto-administration, le produit pouvant être irritant ou douloureux au site d'injection.
    Précautions pour l’environnement :
    Extrêmement dangereux pour les poissons et autres organismes aquatiques. Ne pas contaminer les eaux de surface ou les fossés avec le produit ou les emballages usagés.

    Temps d'attente

    Viandes et abats : 66 jours.
    Lait : ne pas utiliser chez les vaches laitières dont le lait est destiné à la consommation humaine, ni chez les vaches laitières hors lactation y compris les génisses laitières gestantes dans les 60 jours précédant le vêlage.

    Catégorie

    Liste I.
    A ne délivrer que sur ordonnance devant être conservée pendant au moins 5 ans.
    Accessible aux groupements agréés pour la production bovine.

    Conservation

    Protéger de la lumière. Conserver le produit dans le récipient d’origine.
    Durée de conservation : 3 ans.
    Après ouverture du flacon ou ponction de la 1e dose : 28 jours.

    Présentation(s)

    A.M.M. FR/V/2442738 2/2005
    Boîte de 1 flacon de 50 ml

    GTIN 03597132001007

    Boîte de 1 flacon de 200 ml

    GTIN 03597132000987

    Boîte de 1 flacon de 500 ml

    GTIN 03597132000994

    Boîte de 1 flacon de 1 litre

    GTIN 03597132001014

    VIRBAC FRANCE

    1ère avenue 3e rue LID
    Espace Azur Mercantour
    06515 CARROS CEDEX
    Tél. : 0811.904.606
    Dernière version de la monographie : 23/02/2017

    Mise à jour :
    Nouveau RCP : Pas de modifications à relever. Ajout des codes alcyon.

Pour bénéficier de l'accès total à cette page, vous devez être abonné au DMV et être identifié(e).

Déjà abonné ? Identifiez-vous


  Mot de passe oublié ?

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

Sondage de la semaine

Jacques Mézard, sénateur du Cantal, est nommé ministre de l’Agriculture. Vous diriez plutôt que :

Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

En savoir plus

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité