• TYLAN® 200

    Macrolide injectable (tylosine) pour bovins, ovins, caprins et porcins


    Source : RCP du 05/07/2013

    Composition

    Solution injectable :
    TYLOSINE : 200 mg
    Alcool benzylique : 0,04 ml
    Propylène glycol : 0,5 ml
    Excipients q.s.p. : 1 ml

    Propriétés

    Propriétés pharmacodynamiques :
    La tylosine est un antibiotique de pKa 7,1 relié structuralement à l'érythromycine. Elle est produite par Streptomyces fradiae. Elle est peu soluble.
    La tylosine dispose du même mécanisme d'action antibiotique que les autres macrolides, c'est-à-dire par fixation à la fraction 50S des ribosomes, résultant en une inhibition de la synthèse des protéines. Elle dispose d'une activité bactériostatique dominante.
    Elle possède un effet antibiotique vis-à-vis des cocci à Gram positif (Staphylococci, Streptococci), des bacilles à Gram positif (Corynebacterium spp., Clostridium spp., Erysipelothrix, Bacillus anthracis, Actinomyces), certains bacilles à Gram négatif (Haemophilus spp., Pasteurella spp., Mannheimia spp.) et les mycoplasmes.
    Ainsi le spectre d'action de la tylosine couvre la plupart des germes responsables d'infections primaires en élevages.
    Propriétés pharmacocinétiques :
    La concentration sanguine en tylosine est maximale 3 à 4 h après l'administration I.M.
    La concentration maximale dans le lait des bovins et des truies est 3 à 6 fois supérieure à celle du sang, environ 6 h après l'injection.
    6 à 24 h après l'injection I.M. chez les bovins et porcins, une concentration maximale 7 à 8 fois supérieure que dans le sérum a été observée dans les poumons.
    Chez la vache, en chaleur ou non, le temps moyen de résidence (MRT) de la tylosine, injectée à la dose de 10 mg/kg par voie I.V., est, dans les secrétions utérines, environ 6 à 7 fois supérieur à celui mesuré dans le sérum. Une seule injection de 10 mg/kg peut donc maintenir dans les secrétions utérines, pendant 24 h environ, une concentration supérieure à la CMI90 de la tylosine sur Arcanobacterium pyogenes, un des germes pathogènes le plus fréquemment isolé lors des métrites bovines.
    Elimination par voie urinaire et biliaire sous forme inchangée.

    Indications

    Chez les bovins, ovins, caprins et porcins : infections à germes sensibles à la tylosine.
    • Chez les bovins adultes : traitement des infections respiratoires, des métrites à Gram positif, des mammites à streptocoques, staphylocoques ou mycoplasmes et des panaris interdigités.
    • Chez les veaux : traitement des infections respiratoires et des nécrobacilloses.
    • Chez les ovins et caprins, traitement des infections respiratoires, des métrites à Gram positif et des mammites à Gram positif ou mycoplasme.
    • Chez les porcs : traitement de la pneumonie enzootique, de l'entérite hémorragique, du rouget, des métrites et des arthrites à mycoplasmes et staphylocoques.

    Administration et posologie

    Voies I.V. lente (bovins uniquement) ou I.M.
    Bovins : 2,5 à 5 ml pour 100 kg de poids vif par jour (=5 à 10 mg/kg de tylosine) pendant 3 jours. Maximum 15 ml par site d'injection.
    Ovins, caprins : 5 ml pour 100 kg par jour (=10 mg/kg de tylosine) pendant 3 jours.
    Porcins : 1 à 5 ml pour 100 kg par jour (=2 à 10 mg/kg de tylosine) pendant 3 jours.


    Posologies hors AMM. Respecter la cascade (art. L.5143-4 du CSP)
    Posologie hors AMM chez les NAC :(1)
    — Chez les rongeurs, lapin de compagnie, et furet : voies I.M. ou S.C., 10 à 20 mg/kg/jour (soit 0,2 à 0,4 ml/kg/jour).
    — Chez les oiseaux de compagnie : voie I.M., 10 à 40 mg/kg/jour (soit 0,2 à 0,8 ml/kg/jour). Risque de nécrose.
    — Chez les reptiles : voie I.M., 5 mg/kg/jour (soit 0,1 ml/kg/jour). (1)
    Source : (1) Guide Thérapeutique Vétérinaire, animaux de compagnie, Editions du Point Vétérinaire, 2013

    Contre-indications

    Ne pas administrer :
    — chez le cheval et les volailles,
    — chez les animaux connus pour leur sensibilité à la tylosine ou autres macrolides.

    Précautions d'emploi

    Précautions particulières d'emploi :
    Il est recommandé de baser le traitement sur les résultats de tests de sensibilité.
    Précautions en cas de gravidité ou de lactation :
    Les études menées sur les animaux de laboratoire n'ont pas mis en évidence d'effet tératogène ou embryotoxique ni de conséquence sur la fertilité des animaux.
    L'innocuité n'ayant pas été étudiée chez la vache, la brebis, la chèvre et la truie pendant la gestation et l'allaitement, son utilisation devra faire l'objet d'une évaluation bénéfice/risque par le vétérinaire.
    Incompatibilités :
    Ne pas mélanger avec d'autres solutions pour éviter la précipitation éventuelle de la substance active.
    Surdosage :
    Chez le porc et le veau, une injection I.M. de 30 mg/kg par jour pendant 5 jours consécutifs n'a pas montré d'effets indésirables.
    Précautions pour l'utilisateur :
    L'utilisation de la spécialité peut entrainer une sensibilisation par inhalation et par contact avec la peau. Porter un vêtement de protection approprié, des gants et un appareil de protection des yeux et du visage.

    Temps d'attente

    Viandes et abats :
    — Bovins : 28 jours.
    — Ovins, caprins : 42 jours.
    — Porcins : 14 jours.
    Lait : 108 heures.

    Catégorie

    Liste I.
    A ne délivrer que sur ordonnance devant être conservée pendant au moins 5 ans.

    Conservation

    Conserver à une température ne dépassant pas 25°C et à l'abri de l'humidité.
    Durée de conservation : 18 mois.
    Après première ouverture : 28 jours.

    Présentation(s)

    A.M.M. FR/V/0474355 6/1980
    Boîte de 1 flacon verre de 100 ml

    GTIN 05014602815028

    Boîte de 1 flacon verre de 250 ml

    GTIN 05014602815035

    ELANCO FRANCE

    10 rue Louis Blériot
    CS 80031
    92506 RUEIL-MALMAISON CEDEX
    Tél : 01.47.52.06.02 (Ligne directe Vétérinaire)
    Fax : 01.84.10.41.90
    Dernière version de la monographie : 23/02/2017

    Mise à jour :
    Modification : allongement des temps d'attente pour la viande/abats chez les bovins (28 jours au lieu de 14 ), ovins et caprins (42 jours au lieu de 14), ainsi que pour le lait chez ces trois espèces (9 traites au lieu de 6 auparavant).

Pour bénéficier de l'accès total à cette page, vous devez être abonné au DMV et être identifié(e).

Déjà abonné ? Identifiez-vous


  Mot de passe oublié ?

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

Sondage de la semaine

Jacques Mézard, sénateur du Cantal, est nommé ministre de l’Agriculture. Vous diriez plutôt que :

Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

En savoir plus

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité