Ruptures de contrat / Clause de non concurrence

Question :

J'exerce comme vétérinaire cadre autonome à 60 jours par an dans une clinique vétérinaire A depuis 2009. J'ai signé dans mon contrat de travail une clause de non concurrence m'interdisant de travailler dans les 25 km en cas de rupture du contrat de travail. En contrepartie, mon employeur me verse 10% de ma rémunération forfaitaire brute pendant 2 ans. En cas de violation de cette interdiction, je dois une indemnité de 6 mois de travail et doit arrêter sur le champ cette activité. Il peut aussi renoncer à la clause de non concurrence. Depuis 2013, et en accord avec mon employeur de A, j'exerce également un temps partiel dans une clinique B, à 20 km de A. Aujourd'hui, je souhaite démissionner de A pour augmenter mon temps horaire à B, qui de plus est, se trouve à côté de chez moi. Mon employeur de A me dit que, à l'égard de la clause de non concurrence, si je démissionne de A, j'ai l'obligation de démissionner de B et trouver un autre emploi à plus de 25 km ... A t-il le droit de m'obliger à démissionner d'un poste sachant qu'il m'a donné son aval en 2013 pour que je puisse travailler à B ? A ce moment là, à priori, il considérait que ses intérêts économiques n'étaient pas atteints par ce poste.

Ce contenu est réservé aux membres du site Le Point Vétérinaire.fr
Vous avez déjà un compte ?


Vous n'avez pas de compte

Inscrivez-vous et profitez des services gratuits proposés sur Le Point Vétérinaire.fr


Vous êtes abonné(e) à la version papier des revues des Editions du Point Vétérinaire, du DMV ou de l’Annuaire ROY ?
Créez-vous un compte pour bénéficier de la version numérique et des services inclus dans votre abonnement.

A propos de l'auteur
Jean-Pierre Kieffer


Doté d'une expérience de 36 ans en pratique canine, Jean-Pierre Kieffer (T 75) a exercé en région parisienne. Il a également assumé des responsabilités syndicales au niveau national pendant une vingtaine d'années, ainsi que des responsabilités ordinales régionales pendant 12 ans à la Commission d’examen des contrats de travail.

Négociateur des conventions collectives vétérinaires, au titre de la représentation patronale, il a également dispensé des formations de droit du travail, destinées aux entreprises vétérinaires. Jean-Pierre Kieffer est l'un des auteurs de La Semaine Vétérinaire, traitant les sujets qui touchent au droit du travail.

Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK