- oui, c'est devenu une habitude pour la plupart des chirurgies : 31 %
    - oui, dans les chirurgies les plus douloureuses : 17 %
    - très rarement : 12 %
    - non, car ils ne sont pas référencés en centrales : 8 %
    - non, car je n'ai pas d'ordonnances sécurisées pour m'en procurer en officine : 8 %
    - non, car je ne souhaite pas disposer d'un stock de stupéfiants : 24 %