• Gnirs K
  • PV 254
  • Avril 2005
  • : Chien, chat

Figure : différents types de lésions nerveuses périphériques traumatiques

1- Neurapraxie : absence d'anomalie structurale. Anomalie fonctionnelle de conduction (souvent liée à une démyélinisation). Pronostic de récupération bon.
2- Axonotmésis : rupture de certains axones. Dégénérescence distale, et repousse de l'about proximale dans la direction du muscle (guidé par les gaines nerveuses intactes)
3- Neurotmésis : rupture nerveuse complète. Dégénérescence distale. Repousse axonale impossible jusqu'à la région cible. Pronostic de récupération sombre.


Tableau : principales causes de myopathie chez les carnivores domestiques.

MYOPATHIE ORIGINE
Congénitale Dystrophies musculaires
Myopathies mitochondriales
Maladie de surcharge du glycogène
Myopathie myotonique
Myopathies du Labrador Retriever, du Bouvier des Flandres, du chat Devon Rex, du Rottweiler…
Dermatomyosite
Inflammatoire non infectieuse Polymyosite
Myosite des muscles masticateurs
Dermatomyosite
Inflammatoire infectieuse Néosporose
Toxoplasmose
Leishmaniose
Bactéries (leptospirose, Ehliochiose, staphylocoque, streptocoque…)
Métabolique Myopathie hypokaliémique
Maladie de Cushing (pseudo-myotonie)
Rhabdomyolyse post-exercice
Hyperthermie maligne
Toxique Penicilline, Cimétidine, Trimethoprim-sulfamides, vincristine…
Vasculaire Neuro-myopathie ischémique (thrombo-embolie aortique)
Néoplasique Rhadbomyosarcome
Syndrome paranéoplasique


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...