• Naciri M, Fort G, Roy O, Alleman F
  • PV 231
  • Décembre 2002
  • : Bovins

PRÉCISIONS GENERALES
• Cryptosporidium parvum est l'un des principaux agents pathogènes responsables de diarrhées néonatales chez les ruminants, voire aujourd'hui l'agent le plus fréquent, en particulier chez le veau. L'impact économique de la cryptosporidiose n'est pas seulement dû à la mortalité, mais surtout au retard de croissance qui en résulte et au coût de l'assistance vétérinaire (réhydratations, traitements).

• Halocur®, dont l'efficacité a été testée dans cette étude, contient 0,50 mg/ml d'halofuginone, produit de synthèse dérivé de la fébrifugine (alcaloïde extrait d'une plante Dichroea febrifuga).


PRÉCISIONS SUR LE PROTOCOLE
• Cette étude a été réalisée selon les Bonnes Pratiques de Laboratoire (OCDE ENV/MC/CHEM (98)17).

• Les 9 brebis gestantes en bonnes conditions physiques utilisées pour cette étude ont été sélectionnées dans un troupeau d'Indre-et-Loire et conduites la veille de la mise bas. Elles ont été placées dans un local dont le sol en béton était recouvert de paille. Elles ont reçu un aliment complet (C15 Staragno Complet, COFNA) deux fois par jour et de l'eau ad libitum. Elles ont été élevées en éclairement et température naturels ; cette dernière (min.-max.) a été enregistrée chaque jour, de J0 à J28.
Elles ont donné naissance à 16 agneaux, qui n'ont pas été séparés de leur mère après division en deux lots. Le jour de la naissance (J0), les consommations de colostrum ont été vérifiées.

• Chaque lot a comporté 8 agneaux, sélectionnés selon l'ordre de naissance, les poids et leur sexe (moitié mâles et moitié femelles dans chaque lot). Les poids moyens des lots traités et témoins ne différent pas significativement à J1 (4,15 + 0,41 kg et 4,10 + 0,37 kg pour les lots 1 et 2 respectivement). Les deux lots ont occupé chacun une salle d'un même bâtiment. Des mesures strictes d'hygiène ont été respectées pour éviter toute contamination croisée entre les lots. Les agneaux ont été pesés à J1 puis à J4 pour ajuster le traitement au poids de l'animal.
Aucun autre traitement n'a été administré pendant la durée de l'étude.

• La souche INRA de C. parvum a été utilisée dans cette étude. Elle a été isolée en 1982 chez un enfant et entretenue depuis par des multiplications régulières chez des veaux (minimum de deux passages par an). Les oocystes ont été aseptisés à l'eau de Javel 10 %. L'hypochlorite de sodium à cette concentration tue les bactéries et virus mais n'a pas d'effet sur la viabilité des oocystes de C. parvum. L'inoculum a été préparé à la concentration de 1 x 106 oocystes /ml. Chaque agneau a été inoculé à J1 avec 5 ml de suspension soit 5 x 106 oocystes de C. parvum. L'âge d'un jour a été choisi pour reproduire l'infection précoce observée dans les conditions d'infections naturelles.

• Les critères étudiés pour évaluer l'efficacité du traitement ont été : la mortalité, la condition générale des animaux, la consistance des fèces, l'excrétion d'oocystes et le gain de poids de J0 à J28.
Chaque jour, les animaux ont été examinés pour noter leur comportement, leur appétit, leur condition générale et la présence ou non de diarrhée (score 0 : fèces normales ; score 1 : fèces semi-liquides ; score 2 : fèces liquides). Des prélèvements de matières fécales ont été effectués à J1 (avant inoculation), J3, J5, J7, J9, J11, J14, J21 et J28 et les oocystes excrétés ont été comptés par la méthode semi-quantitative de flottation sur lame (scores de 0 à 4 selon le nombre moyen d'oocystes comptés dans 20 champs du microscope). Des scores d'excrétion d'oocystes (de 0 à 4) ont été attribués selon le nombre moyen d'oocystes comptés dans 20 champs du microscope : 0 (aucun oocyste vu); 1 (< 1 oocyste), 2 (1 à 10 oocystes), 3 (11 à 20 oocystes) et 4 (> 20 oocystes) (1). Les agneaux ont été pesés à J0, J1, J4, J7, J14, J21 et J28 et les gains de poids ont été calculés.
(1) Lors d'une étude de correspondance entre score d'excrétion d'oocystes et nombre d'oocystes par gramme de fèces, nous avons constaté qu'un score 1 correspond à la présence de 10 4 à 1O 5 oocystes par gramme de matières fécales et un score de 4 à 5 . 106 à 107 oocystes/g.

PRÉCISIONS SUR LES RÉSULTATS
La diarrhée apparaît chez les agneaux non traités à J4 et disparaît à J9. Le nombre d'animaux diarrhéiques augmente de J4 à J7, jour où tous les agneaux ont la diarrhée puis diminue rapidement. Les scores diarrhéiques les plus élevés sont observés à J6 et J7 ; à J6, 3 agneaux sur 8 présentent une diarrhée liquide (score maximal).
Aucun signe de diarrhée n'a été observé chez les agneaux traités avec l'Halocur®. La différence statistique est hautement significative entre les deux lots (p<0,0001) sur la période globale de 28 jours. Pendant la période de maladie, la différence est significative à J5 (p=0,0042), à J6 (p=0,0002) et à J7 (p<0,0001).

Excrétion d'oocystes
Dans le lot témoin inoculé non traité, 7 agneaux sur 8 excrètent des oocystes à J5 et parmi eux, deux sont notés score 4. À J7, tous les agneaux sont excréteurs. Les scores moyens d'excrétion d'oocystes les plus élevés (2,6 et 2,4 respectivement pour J5 et J7) correspondent à la période où les agneaux sont diarrhéiques, puis le nombre d'agneaux excréteurs et la quantité d'oocystes excrétée par animal diminuent.
L'excrétion est très significativement réduite dans le lot 2 traité à l'Halocur®. Deux agneaux sur 8 n'ont jamais excrété d'oocystes. À l'exception d'un agneau (à J7), l'excrétion débute après l'arrêt du traitement mais son ampleur (l'aire sous la courbe) est réduite.

Croissance
Les agneaux ont été répartis à J1 en fonction du sexe et du poid, afin que le poids moyen de chaque lot ne soit pas significativement différent (4,15 + 0,41 kg et 4,10 + 0,37 kg pour les lots 1 et 2 respectivement). Les gains de poids moyens quotidiens (GMQ) du lot 2 sont significativement plus élevés que ceux du lot 1 sur les périodes J1-J7, J1-J14 et J1 –J21. La différence n'est pas significative de J1 à J28. L'analyse des GMQ sur les périodes intermédiaires montre des différences hautement significatives de J4 à J7 (p=0,0118) et de J7 à J14 (p=0,028). Le GMQ le plus faible est observé pour le lot 1 sur la période J4-J7 ; l'analyse statistique des GMQ intra-lot montre que ce faible GMQ rend compte d'une chute significative (p=0,047) du GMQ par rapport à la première période (J1-J4). Aucune chute significative du GMQ n'est observée pour le lot 2. La faible diminution observée pour le lot 2 de J7 à J14 par rapport aux deux périodes précédentes n'est pas significative et le GMQ est significativement supérieur à celui du lot 1. Aucune différence significative n'est observée sur les autres périodes (J14-21 et J21-28). Sur la période globale de J1 à J28, l'effet du traitement sur le poids corporel est à la limite de signification (p=0,06), en faveur du lot traité.

Le logiciel Statview version 5.0 (SAS Institute Inc, USA, 1992-1998) a été utilisé pour les analyses statistiques (analyse de variance, test non paramétrique de Mann Whitney) au seuil de 5 %.

• Aucune mortalité n'a été enregistrée dans les deux lots au cours de cette étude.
Seuls 4 agneaux sur 8 du lot témoin ont montré une condition générale légèrement diminuée (p=0,07). Les agneaux du lot 2 ont toujours présenté une bonne condition générale.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...