• Vernhes R, Vandaële E
  • PV 227
  • Juillet-août 2002
  • : Bovins

1) Tableau comparatif des principaux tests de détection.
Les caractéristiques techniques, pratiques, et financières sont comparés pour les tests des marques Delvotest®, Penzym®, Beta-Star®, Valio-T®, Snap®, Charm® et Rosa®. Les coordonnées des fournisseurs sont indiqués ainsi que quelques limites de détection.
Le tableau.


2) Tableau comparatif des LMR européennes par rapport aux sensibilités de la méthode officielle et du nouveau protocole interprofessionnel (Delvotest® MCS).
Toutes les LMR lait publiées en juin 2002 figurent dans ce tableau, ainsi lorsque cela est indiqué que les limites de sensibilté des méthodes microbiologiques. Ces limites de sensibilié qui sont basées sur une lecture visuelle dépendent aussi d'un technicien à l'autre.
Tableau général
Graphique
Sensibilité des méthodes de détection des inhibiteurs par rapport aux LMR


3) COMPLÉMENT
La problématique est différente dans les pays en voie de développement

Les origines des inhibiteurs de croissance bactérienne (ICB)
Dans les pays développés, le lait est récolté froid dans des tanks réfrigerés (exception faite pour certaines fromageries) par le camion rammasseur de lait. Les ICB trouvées dans ce lait sont dans la majorité des cas des antibiotiques (ou assimiles) qui sont passes dans le lait apres un traitement médical effectue sur un ou plusieurs animaux du troupeau. Dans une grande majorité des cas, les antibiotiques proviennent du traitement de mammites.
On peut aussi trouver des produits des désinfectants qui sont restes dans le tank ou bien la machine a traire, apres un defaut de rincage, lors du nettoyage.
Il est en fait rarissime de trouver ces ICB volontairement ajoutes par les éleveurs dans le lait.

Dans les pays en voie de developpement, il est moins fréquent de recolter le lait a la ferme, dans un tank réfrigeré. Le lait est amené par l'eleveur dans un centre de collecte.
La pauvrete et l'endettement important font qu'un eleveur est souvent tente « d'oublier » de séparer le lait d'une vache traitee, ou bien, ils peuvent ajouter divers désinfectants (soude, hypochlorites, peroxyde, formol, etc…) afin de prolonger le temps entre la traite et la refrigeration du lait au centre de collecte.
L'industrie laitiere dans ces pays est soumise aux mêmes problemes que dans les pays developpes et doit protéger ses consommateurs et sa capacité de transformation du lait.

Il faut donc dans les 2 cas des methodes rapides et fiables, permettant d'eliminer ces résidus d'ICB dans le lait.


Action des ICB, consequences sanitaires et economiques :
Les ICB comme leur nom l'indiquent, empeche le developpement des bacteries dans le lait. Ce qui a priori pourrait avoir une influence souhaitable afin de preserver le lait plus longtemps, a en fait une action devastatrice sur la sante et l'action des antibiotiques contre les germes pathogenes.
En effet, ces residus sont souvent en quantite tres petite et donc inefficaces pour tuer tous les germes qui les entourent. Ce qui entraine une resistance de certaines souches vis a vis des antiotiques avec les quelles elles sont en contact permanent. Cela se traduit, par exemple, par l'inefficacite totale de la penicilline et de la streptomycine contre la plupart des infections mammaires rencontrees dans les elevages laitiers a travers le monde.
C'est malheureusement aussi vrai pour la sante humaine. La penicilline et la streptomycine ne sont plus au registre des antibiotiques efficaces pour traiter les infections dans la medecine quotidienne. Ce qui est regrettable car ce sont des antibiotiques tres bon marche.
L'autre danger majeur de ces residus, c'est leur capacite allergogene. Les beta-lactamines sont malheureusement les plus connues pour cela. Les chocs anaphylactiques aux beta-lactamines ne sont pas seulement celebres en medecine veterinaire mais aussi en medecine humaine.
Dans les hopitaux Asiatiques, avant de faire l'injection parenterale d'une beta lactamine, le medecin va injecter une goutte en sous-cutane pour verifier si le patient n'etes pas allergique. En arriver a ce stade, est malheureusement la preuve de l'utilisation intempestive et inappropriee des antibiotiques en medecine mais aussi, indirectement, indique la presence de residus dans les aliments destines a la consommation humaine (lait, viande, miel, etc…)

Economiquement, dans l'industrie laitiere, la presence d'ICB empeche la transformation du lait en yoghurt, fromages, etc… En effet, l'action anti-bacterienne a priori destinee aux germes pathogenes, a evidemment la meme action sur les germes non pathogenes de la fermentation. Ces ICB ont alors des consequences economiques desastreuses pour les transformateurs laitiers.
Les producteurs de lait pasteurise ou UHT, les producteurs de cremes glacees ou bien les usines de poudre de lait, se retrouvent dans la meme situation, car les produits finis sont strictement controles par les services sanitaires. Un produit destine a la consommation humaine controle positif aux ICB, entraine le blocage du lot (au mieux) ou de l'usine et entraine la banqueroute des malveillants.

Il est donc irresponsable a court terme (economie) ou a long terme (sanitaire) de laisser le lait etre contamine par les ICB.




4) Sources et Sélection bibliographique
A) Sur le nouveau protocole des laboratoires de l'interprofession laitière
Recherche des inhibiteurs dans le lait. Pourquoi les tests inhibiteurs changent-ils au 1er janvier 2002 ?
BERG C.
Le Point Vétérinaire, 2001, 32(221):10-11

Dans la revue laitière française (dont le CNIEL est partenaire) d'octobre 2001 (n°615).
Détection des antibiotiques : l'interprofession fait évoluer sa méthode, 2001, 615, 28-32.

Un dossier spécial « résidus de médicaments dans le lait et tests de détection » de 23 pages est publié dans le Bull. GTV n°15 d'avril-mai-juin 2002 (de la page 25 à 56).


Sur les causes des inhibiteurs
Enquête sur les inhibiteurs du lait
VIAL F.
Semaine Vétérinaire 717 du 18 décembre 1993 (à partir de la thèse de Francis Vial réalisé en région Rhône-Alpes).

Les indésirables du lait
Hors série de la Semaine Vétérinaire du 18 décembre 1993.
(en particulier l'article de Pierre Brouillet qui analyse les causes des inhibiteurs).

Voir aussi les résultats de l'observatoire Virbac des inhibiteurs dans différents numéros de Virbac infos, en dermier lieu :
Virbac Info N°83, d'avril-mai-juin 2002, pages 8 et 9.

Sur les inhibiteurs et les actions des GTV
Les inhibiteurs du lait
MONSALLIER G.
Bull. GTV 88-4-B-329

Les résidus inhibiteurs dans le lait de vache à la production
BROUILLET P.
Bull. GTV 92-4-B-428


Sur le calcul des temps d'attente
Les différents calculs du temps d'attente. Résidus médicamenteux
SACHOT E., PUYT J.-D.
Le Point Vétérinaire, 2001, 32(212):48-54

Du zéro-résidu aux LMR
Des LMR aux délais d'attente
VANDAELE. Eric
Le Point Vétérinaire, 1995, 27 (170) : 84-85

Le centre gFarad de Nantes lutte contre les résidus avec les praticiens. Après une phase de rodage, le centre français entame sa seconde année d'activité
VANDAELE E.
La Semaine Vétérinaire, 2000, (989):6-8

Sur les résultats des plans de surveillances des résidus en France :
Le taux de résidus chimiques dans les denrées animales reste stable
DEVOS N.
La Semaine Vétérinaire, 2001, (1008):55

Résidus suisse : Pas d'hormones mais quelques anti-infectieux
VANDAELE E.
La Semaine des Filières, 1996, (815):3

Résidus de contaminants chimiques / Légère diminution de la contamination des animaux de boucherie
CAHEN P.
La Semaine des Filières, 2001, (973):4


Documentation réglementaire.

Vade-mecum de législation en pharmacie vétérinaire de Louis Pinault. Mise à jour 2002. Disponible sur abonnement seulement aux éditions du Point Vétérinaire.
Le Vade-mecum de législation en pharmacie vétérinaire aborde les aspects techniques réglementaires de la fixation des LMR et des temps d'attente. Les textes donnant des définitions légales du lait, des résidus, des LMR y sont référencés, ainsi que les listes des substances actives pour lesquelles une LMR a été fixée dans le lait.
En savoir plus.

Sur les mammites

Référentiel vétérinaire. Bonnes pratiques vétérinaires pour la définition d'un plan de traitement des mammites dans le troupeau. Novembre 2001 (diffusé en mai 2002). Co édité par la SNGTV, l'Onilait et le Ministère de l'Agriculture.



5)Sites Web et documentation on-line

• Les sites des fabricants sont indiqués dans le tableau comparatif des tests.

• Le site Pfizer-vet.fr consacre un dossier thématique sur ce sujet en collaboration avec le Point Vétérinaire.

• Sur le site de l'Agence européenne du médicament,

De nombreux documents sur les résidus dans le lait et les lignes directrices visant à la fixation des LMR et des temps d'attente sont disponibles sur le site de l'Agence européenne du médicament en anglais seulement.
Page d'accueil : http://www.eudra.org/emea.html.

En particulier
• Les lignes directrices pour la fixation des limites maximales des résidus et le calcul des temps d'attente.
http://www.emea.eu.int/htms/vet/swp/swpfin.htm
Entre autres :
- EMEA/CVMP/276/99 Note for Guidance for the Assessment of the Effect of Antimicrobial Substances on Dairy Starter Cultures (Adopted by CVMP 8 March 00)
- EMEA/CVMP/231/00 Rev. 1 Note for Guidance for the Determination of Withdrawal Periods for Milk – (logiciel pour PC)
- EMEA/CVMP/234/01 Revised Guideline on the Safety Evaluation of Antimicrobial Substances regarding the effects on Human Gut Flora (Adopted by CVMP 9 January 02)
- EMEA/CVMP/235/01 Background Paper to the Revision of the CVMP Guideline on the Safety Evaluation of Antimicrobial Substances regarding the effects on Human Gut Flora (Released May 01)
- EMEA/CVMP/187/00 Note for Guidance on the Risk Analysis Approach for Residues of Veterinary Medicinal Products in food of animal origin (Adopted by CVMP 10 January 01) See also EMEA/CVMP069/02 Approach for Implementation of the Note for guidance...
- EMEA/CVMP/473/98 Note for Guidance for the Determination of Withdrawal Periods for Milk (Adopted by CVMP 8 March 00)
- CVMP/036/95 Note for Guidance: Approach towards Harmonisation of Withdrawal Periods(CVMP adopted April 96)

• Les rapports des LMR fixées depuis le 1er janvier 1995 sont à l'url : http://www.emea.eu.int/htms/vet/mrls/a-zmrl.htm
La liste des LMR figure sur des sites différents mais pas sur le site de cette agence :
- En français sur le site de l'Agence nationale du médicament vétérinaire, cette liste est téléchargeable :
http://www.anmv.afssa.fr/
Ces listes sont présentées par ordre alphabétique en totalité, ou par espèce animale, ou par denrée pour le lait et les oeufs.
- Sur le site de Commission européenne (en anglais seulement) :
http://pharmacos.eudra.org/F2/mrl/index.htm".
Cette présentation en anglais proche du Journal officiel présente les LMR par classe thérapeutique.


• Le site de la maison du lait :
http://www.cniel.com/.
Ce site du CNIEL regroupe le CIDIL (centre d'information et de documentation et d'informations laitières, et les autres « filiales » du CNIEL
Indispensables bases de données statistiques sur plus de vingt ans.
Ainsi, le nombre de producteurs de lait a été divisé par plus de trois en vingt ans de 465 000 à 115 000, le nombre de vaches de 7,4 millions à 4,4 millions, pour une production de lait stable aux alentours de 230 ou 240 millions d'hectolitres de lait.
La qualité et la sécurité du lait y sont abordées :
http://www.cniel.com/site.asp?where=publicat/publicati.html


• Les essentiels laitiers

De véritables cours didactiques écrits en Français de l'institut Babcock pour la Recherche et le Développement International du Secteur Laitier (Université du Wisconsin, Madison)
http://babcock.cals.wisc.edu/french/de/dairy_essentials_frn_frn.html
Vraiment essentiels les deux chapitres sur les mammites :
http://babcock.cals.wisc.edu/french/de/html/ch23/reproduction_frn_ch23.htm
http://babcock.cals.wisc.edu/french/de/html/ch24/reproduction_frn_ch24.htm.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...