• Puyt J
  • PV 222
  • Janvier-février 2002
  • : Chien, chat

Identifier l'animal
L'ordonnance employée n'est pas totalement conforme à la réglementation en vigueur. La prescription concernant des médicaments contenant des substances vénéneuses (antibiotiques, corticoïdes, AINS) oblige à identifier précisément l'animal et son propriétaire.



  • Monographies de médicaments :
    - Otolane®

    - Rilexine®

    - Surolan®

    - Tolfedine®



    Les produits auriculaires disponibles
    Nettoyants auriculaires (antiseptiques).
    Produits d'hygiène sans AMM
    Cerulytic®
    Epi-Otic®
    Oriseptyl®
    Oterna®
    Otolane®
    Specicare® Leoreilles Chat
    Specicare® Leoreilles Chat
    Vetriderm® Auriculaire
    Médicament antiseptique (et cicatrisant)
    Dermaflon® Solution 100 ml

    Antibiotiques et corticoïdes
    (sans antiparasitaire ni antifongiques)
    Béta-Septigen® Gouttes et Pommade auriculaire (gentamicine + bétaméthasone)

    Antibiotiques + antifongiques + corticoïdes
    En suspension ou solution (liquide)
    Dexoryl® (gentamicine, thiabendazole, dexaméthasone)
    Fucidine C® Suspension (acide fusidique, framycétine, nystatine, prednisolone)
    Surolan® (polymyxine B, prednisolone, miconazole)
    Terpsacol® (sans antibiotique mais avec un antiseptique, terminéol, fludrocortisone, lidocaïne)
    En pommades auriculaires
    Otomax® (gentamicine, clotrimazole, bétaméthasone)
    Orbiotic® (néomycine, nystatine, triamcinolone)

    Antibiotiques + corticoïdes + acaricides
    En suspension ou solution (liquide)
    Cortyl® (néomycine, fludrocortisone, lindane)
    Otistop® (néomycine, dexaméthasone, lindane)
    En pommades auriculaires
    Otomax® (gentamicine, bétaméthasone, clotrimazole)
    Oridermyl® (néomycine, nystatine, triamcinolone, lindane)

    Acaricides
    En suspension ou solution (liquide)
    Hexone® (lindane)
    Notoédril (pipéronyl butoxyde)
    Otacariase Sepval (carbaryl)
    Synotil® (lindane)

    Pour en savoir plus
    Dermatologie des carnivores domestiques. Gestion médicale d'une otite sténotique
    MARIGNAC G.
    Le Point Vétérinaire, 2001, vol. 32 (n° 219) page(s) : 44-46

    L'otite abordée sous l'angle du dermatologue et du chirurgien
    NEVEUX M.
    La Semaine Vétérinaire, 2001, (n° 1026) page(s) : 44


    La chirurgie est une solution pour les otites irréversibles. Ablation du conduit et ostéotomie de la bulle éliminent les tissus affectés
    BUREAU S.
    La Semaine Vétérinaire, 2000, (n° 994) page(s) : 22

    Les allergies sont la cause de deux tiers des otites chroniques . Les proliférations bactériennes ou fongiques sont des facteurs secondaires
    MARIGNAC G.
    La Semaine Vétérinaire, 2000, (n° 995) page(s) : 9-10

    Etude prospective sur les otites externes du chien adulte en France
    Bensignor E. et coll.
    Prat Méd Chir Anim Comp, 2000, vol. 35 (n° 5) page(s) : 405-414
    Cet article présente les résultats d'une étude prospective menée en France sur les otites externes du chien adulte en novembre et décembre 1999. 844 cas, diagnostiqués sur une période d'un mois dans 98 cliniques vétérinaires, ont été analysés. Les otites érythémato-cérumineuses sont plus fréquentes que les suppurées (respectivement 78,5 % et 21,5 %). Les otacarioses sont relativement peu fréquentes (7 % des cas), mais il existe des variations régionales marquées. La vie en extérieur est un facteur favorisant l'otacariose. Les chiens à oreilles tombantes sont prédisposés. L'otite est plus souvent bilatérale en cas d'otacariose (77 % des cas) qu'en cas d'otite suppurée (35 %). L'âge moyen lors du diagnostic est de cinq ans et dix mois. Les animaux âgés présentent plus souvent des otites suppurées. Dans 41 % des cas, l'otite est découverte fortuitement par le vétérinaire et n'a pas motivé une consultation. Les otites chroniques (évoluant depuis plus d'un mois) sont relativement répandues : 41 % des cas. L'examen cytologique a montré la présence fréquente de Malassezia sp. et de bactéries coccoïdes (respectivement 82 % et 50 % des cas d'otite érythémato-cérumineuse non parasitaire). Les bacilles sont plus rares. La présence de Malassezia en grand nombre s'accompagne d'une baisse relative du portage des bactéries. Sur 101 prélèvements pour analyse bactériologique en cas d'otite suppurée, 85 cas ont présenté une culture positive en aérobiose. Staphylococcus intermedius, Pseudomonas sp., Proteus sp. et Streptococcus canis sont les germes les plus souvent isolés. Des signes évocateurs de dermatite atopique ont été retrouvés dans 62 % des cas. Pour 34 % des animaux présentant une otite érythémato-cérumineuse non parasitaire, plus de quatre critères majeurs de dermatite atopique étaient notés.

    Importance des levures du genre Malassezia en dermatologie vétérinaire
    Guillot J., Guého E. , Mialot M., Chermette R.
    Le Point Vétérinaire, 1998, vol. 29 (n° 193) page(s) : 691-701
    Les levures du genre Malassezia sont responsables de nombreuses affections chez l'animal. Leur morphologie et leur physiologie sont originales. Elles font partie de la flore cutanée de la plupart des animaux homéothermes. Leur rôle pathogène est cependant reconnu et certains facteurs favorisants conduisent à l'apparition de lésions dermatologiques. Des otites externes, ainsi que des dermatites séborrhéiques, sont régulièrement rapportées. Le diagnostic des affections à Malassezia semble avant tout clinique. Le traitement nécessite l'utilisation d'antifongiques d'action locale et systémique. La recherche et la correction des facteurs favorisants complètent le traitement et évitent la rechute (1 tableau, 16 photos, 6 encadrés, 91 références).

    Conduite à tenir face à une otite externe chez le chien et le chat
    Bollier S., Poisson L., Paillassou P.
    Le Point Vétérinaire, 1995, vol. 27 (n° 172) page(s) : 861-867
    L'otite externe est un des motifs les plus fréquents de consultation des carnivores domestiques. L'attitude du praticien devant l'otite externe est une succession de gestes et d'examens simples et précis, qui permettent d'aboutir à un diagnostic étiologique fiable. La connaissance de l'étiologie et la visualisation du tympan sont des étapes primordiales qui conditionnent la thérapeutique et son succès (9 photos, 2 figures, 6 encadrés, 19 références).

    L'apport du laboratoire de bactériologie dans le diagnostic et le traitement des pyodermites et des otites suppurées des carnivores domestiques
    Pellerin J.-L.
    Le Point Vétérinaire, 1995, vol. 26 (n° 164) page(s) : 743-754
    Staphylococcus intermedius est l'espèce bactérienne pathogène prédominante dans les pyodermites et les otites suppurées du chien. Dans les otites suppurées, Pseudomonas aeruginosa et Proteus mirabilis sont reconnus comme pathogènes. Chez le chat, les espèces pathogènes sont plus diversifiées : à côté de l'espèce Staphylococcus intermedius, les espèces Staphylococcus aureus et Pasteurella multocida sont fréquemment isolées. Ces dominantes bactériologiques ont des conséquences importantes sur le choix de l'antibiotique utilisé pour le traitement (12 tableaux, 1 figure, 69 références).

    Traitement chirurgical des otites externes chez le chien et le chat
    Soyer C., Mc Carthy R.-J.
    Le Point Vétérinaire, 1994, vol. 26 (n° 161) page(s) : 253-263
    L'otite externe est commune en clinique canine et doit parfois être traitée chirurgicalement, notamment lors de récidives ou de lésions irréversibles du conduit auditif. Après avoir rappelé l'étiopathogénie de l'inflammation du conduit auditif, les trois techniques chirurgicales classiquement décrites sont présentées avec leurs indications, leurs limites, leurs complications potentielles et leur pronostic (3 encadrés, 5 tableaux, 5 photos, 6 figures, 34 références)


  • En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
    Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...