Entretien avec le responsable des affaires réglementaires dans la filiale France d’une multinationale


Arriver à obtenir une autorisation d’AMM est toujours une victoire
Quelles sont les missions des vétérinaires dans les affaires réglementaires ?

Le responsable des affaires réglementaires gère les dossiers d’autorisation de mise sur le marché (AMM). Des guides de recommandations européens indiquent comment construire le dossier, à partir des études sur le médicament.
Dans certaines procédures réglementaires, un pays rapporteur va évaluer ce dossier et émettre un avis discuté avec les autres états membres concernés. Comme le médicament parfait, qui répondrait à tous les critères, n’existe pas, il s’ensuit de nombreuses discussions, entre les autorités et le laboratoire avant le dépôt du dossier et au cours de son évaluation. Dans la filiale française d’un laboratoire implanté à l’étranger, le travail quotidien est davantage lié à des modifications d’une AMM déjà existante. Il peut s’agir de mises à jour liées à un procédé de fabrication ou une méthode d’analyse qui évolue, à un changement de conditionnement ou à l’ajout d’une indication ou d’une espèce cible.
Le responsable des affaires réglementaires a aussi une activité de conseil aux services technique et marketing pour la construction de documents promotionnels, et de validation de ces documents, qui doivent être conformes aux informations du dossier d’AMM. Il est responsable enfin de l’information liée à l’étiquetage des produits.

Quels sont les avantages de ce métier ?

J’évolue dans un monde d’experts, et les échanges sont de haut niveau, les enjeux sont importants. Le cadre réglementaire est très précis. Il convient de le comprendre et de le faire comprendre aux autres. Arriver à obtenir une autorisation d’AMM est toujours une victoire. C’est souvent l’aboutissement de longues négociations avec les autorités, une victoire qui répond au besoin des vétérinaires.

Quelles sont les qualités nécessaires ?

La rigueur et la précision sont indispensables dans les affaires réglementaires. En effet, lorsque l’on se réfère à un texte, il convient d’en comprendre exactement la teneur et la manière de l’appliquer. Être dans le détail, dans l’analyse, permet d’être très précis par rapport aux sources d’informations, et de gagner en rigueur dans son discours avec les autorités.
La patience et la persévérance sont aussi des qualités nécessaires, dans la mesure où l’obtention d’une autorisation de mise sur le marché est un travail de longue haleine. Aimer les textes, aimer ouvrir un dossier, savoir comment il est construit, permet de répondre aux exigences de la Recherche et Développement, et des autorités évaluatrices.

Que conseilleriez-vous à un vétérinaire qui s’intéresse aux affaires réglementaires ?

Dans les affaires réglementaires, nous interagissons essentiellement avec des experts (expert en clinique,en sécurité, en toxicologie…) mais peu avec des praticiens (les études cliniques sont très souvent sous-traitées à des centres de recherche expérimentale). Il faut donc être sûr que le monde du médicament l’intéresse. Il est aussi nécessaire d’apprécier le monde de l’entreprise et son organisation, le travail en mode projet, de l’innovation à la rédaction d’une nouvelle demande d’AMM et les rapports avec les autorités de tutelle. Je conseillerais de rencontrer des vétérinaires des affaires réglementaires, et de faire des stages.

Propos recueillis par Ségolène Minster


Missions :

  • Gérer les dossiers d’autorisation de mise sur le marché de médicaments.
  • Dispenser des conseils aux services technique et marketing pour la construction de documents promotionnels, et les valider.
    Les plus du métier :
  • Environnement d’experts
  • Enjeux importants
Qualités requises : rigueur, précision, goût pour le détail et l’analyse, patience, goût pour les textes
Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

Boutique

Parce que l’échographie se démocratise et n’est plus réservée qu’au seul vétérinaire spécialiste, Hélène Kolb, Isabelle Testault, avec la collaboration de Delphine Rault et de Laure Gatel pour les chapitres ayant trait à l’appareil reproducteur, nous font partager dans cet ouvrage toute leur expertise en échographie abdominale du chien et du chat. L’aspect échographique normal et pathologique de chaque organe est décrit dans cet atlas de référence comprenant plus de 600 images.

En savoir plus sur cette nouveauté
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

En savoir plus


Inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter

Recevez toute l’information vétérinaire directement sur votre boite mail.

Vidéo : Comment s'inscrire aux lettres d'informations du Point Vétérinaire

Retrouvez-nous sur
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK