Stéphane Le Foll à l’école vétérinaire de Toulouse

25/10/2016 | Le Point Vétérinaire.fr
Stéphane Le Foll et Isabelle Chmitelin
© ENVT
Stéphane Le Foll, Ministre de l’Agriculture, s’est rendu à l’école vétérinaire de Toulouse le 24 octobre dernier. Il soutient notamment la création d’une chaire partenariale de biosécurité aviaire et la gestion des stages tutorés en milieu rural.

En déplacement à l’école nationale vétérinaire de Toulouse, Stéphane Le Foll, Ministre de l’Agriculture y a donc signé deux conventions, en présence des représentants des collectivités territoriales et des organismes professionnels. Il a débloqué une enveloppe de 1,5 million d’euros à l’école.

Une chaire partenariale de biosécurité aviaire
Il apporte un soutien, qui se concrétise notamment par l’apport de 1,2 millions d’euros pour la mise en place d’une chaire partenariale de biosécurité aviaire à l’école. « L’analyse de l’épisode d’Influenza aviaire, qui a très durement touché les élevages avicoles du Sud-Ouest ces derniers mois, a mis à jour des besoins dans les connaissances et les pratiques de biosécurité. L’ampleur et la profondeur de cette crise sanitaire ont amené l’Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse à proposer la construction d’un dispositif d’accompagnement dimensionné pour répondre efficacement et durablement aux enjeux de la biosécurité des élevages avicoles, sous la forme d’une chaire entièrement dédiée à ce sujet » explique le communiqué de presse de l’école de ce jour. Ce projet a été construit en concertation avec les acteurs publics et professionnels, pour s’assurer de sa pertinence et de sa synergie avec les autres intervenants. Il associe des partenaires publics (ENVT, INRA, ANSES, MAAF, ONCFS) et professionnels (SNGTV, CIFOG, GDS France, ITAVI).

Pérenniser les stages tutorés
300 000 € sont aussi apportés pour pérenniser les stages tutorés et favoriser l’installation des jeunes vétérinaires en zone rurale, une promesse que le ministre de l’Agriculture avait effectuée en mai dernier lors du colloque « Le vétérinaire, la carte et le territoire » à Paris. « Cette nouvelle modalité d'apprentissage, pilotée bénévolement par un comité représentant toutes les familles professionnelles, est par ailleurs encadrée par un contrat tripartite signé entre l’école d’origine, la structure vétérinaire d’accueil et le jeune vétérinaire. Son objectif consiste à susciter des vocations rurales, en développant leurs capacités dans la résolution et la maîtrise des problèmes sanitaires des ruminants, et à acquérir des compétences selon un référentiel de base comprenant un module de gestion de l'entreprise ». L’école de Toulouse s’est fortement impliquée dans ce programme depuis sa création.

Marine Neveux

Réagir à l'actualité

Pseudo :

 
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Forum

Exprimez-vous et échangez entre étudiants, en toute confidentialité.

Accéder à notre forum

Le choix du libraire


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...