Vetnnet poursuit la réflexion sur la formation

21.10.2013 à 06:00:00 |
©

Le réseau européen des centres de formation des auxiliaires vétérinaires en Europe a fait escale à Paris, les 19 et 20 septembre 2013. L’occasion de réaffirmer la synergie qu’il convient de construire entre le vétérinaire et l’auxiliaire.

C’est la première fois que l’association européenne Vetnnet* organisait sa conférence annuelle en France, à la Maison des vétérinaires à Paris.

Cela s’est fait sous l’impulsion de Véronique Luddeni (photo), administratrice du Syndicat national des vétérinaires d’exercice libéral (SNVEL) et d’Animal-Pro Formation (APForm).

Véronique Luddeni représente en effet la France au sein de Vetnnet depuis deux ans. Presque tous les pays d’Europe y sont représentés, mais avec une nette suprématie des États nord-européens.

Vetnnet recense toutes les formations qui existent en Europe pour les ASV (auxiliaires vétérinaires qualifiées, auxiliaires spécialisés vétérinaires, infirmières, nurses, etc.) et tente ainsi d’harmoniser les cursus. Les systèmes de formation, de même que les prérogatives professionnelles, varient en revanche fortement d’un pays à l’autre : les Britanniques et les Néerlandais offrent par exemple une large autonomie à la profession. Au Royaume-Uni, il existe même des cabinets de nurses.

Marine Neveux

* Veterinary European Transnational Network for Nursing Education and Training.

Pour plus d’informations, voir le Supplément ASV à La Semaine Vétérinaire n° 1556 du 18 octobre 2013 en page 8.

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK