19/04/2013 | Le Point Vétérinaire.fr

©

Assemblée générale de la LFPC

Une année difficile pour le bien-être animal

La Ligue française pour la protection du cheval (LFPC) restructure ses actions de terrain, pour mieux répondre aux signalements d’équidés en difficulté. La profession vétérinaire s’implique également.

Une conjoncture économique difficile, un nombre d’affaires de maltraitance en augmentation, des cas souvent dramatiques et qui peuvent toucher des cheptels de plusieurs dizaines de chevaux, des adoptants qui se raréfient, etc. Tels sont les constats dont les membres de la LFPC ont pu témoigner, lors de l’assemblée générale du 23 mars 2013 à l’école vétérinaire d’Alfort. « Nos délégués régionaux effectuent un travail énorme », a souligné le Dr Richard Corde, président de l’association. L’année est cruciale et la ligue restructure sa communication et ses actions de terrain pour mieux répondre au mal-être des équidés français.

Des carences sur le terrain
L’inaction des services sanitaires, qui ne passent pas contrôler les foires, les rassemblements de chevaux, etc., a été soulevée par plusieurs membres, de même que de forts contrastes dans la motivation des DD(CS)PP* à agir selon la région. Certaines montrent une atonie totale face aux urgences de terrain. « Le budget de la protection animale du ministère de l’Agriculture est fixé à 136 000 € sur le plan national, pour tous ces animaux en souffrance, ce qui est donc ridicule, si on le compare au budget de l’identification (6 millions). Cela permet d’expliquer les difficultés auxquelles se trouvent confrontés les services de l’État », a souligné Frédéric Freund, directeur de l’œuvre d’assistance aux bêtes d’abattoirs (OABA). En outre, si les animaux maltraités peuvent être placés sous protection, les délais d’attente du jugement de l’affaire sont souvent tellement importants que cela génère des situations intenables.

Marine Neveux

* Direction départementale (de la cohésion sociale et) de la protection des populations

Pour plus d’informations, voir le Supplément ASV à La Semaine Vétérinaire n° 1536 du 19 avril 2013 en page 8

Réagir à l'actualité

Pseudo :

 
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Sondage ASV

Envisagez-vous une réorientation professionnelle ?

Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Ce mémo a été construit pour vous aider dans les situations d’urgence du chien et du chat. Il vous permet une recherche rapide et aisée des principaux syndromes ou affections.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité