30/09/2008 | Le Point Vétérinaire.fr

Production animale et équine sont au coeur du site lavallois de formation des ASV

V ingt-cinq élèves en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation candidats

au titre d’ASV seront accueillis au centre de formation des apprentis (CFA) du lycée agricole de Laval ( Mayenne) à compter de novembre.

« Un nombre modeste,

reconnaît Jean- Pierre Mioche, président du Gipsa. Je sais que le besoin de recrutement est important. Nous avons choisi de débuter humblement. Nous monterons en puissance avec la notoriété du site. » Celle-ci devrait être rapide, car il s’agit de la première formation en santé animale des Pays-de-la-Loire délivrant le titre d’auxiliaire spécialisé vétérinaire (ASV).

Une spécialisation dans le dernier tiers de la seconde année

A Laval, la formation sera plus particulièrement tournée vers la production animale et la filière équine, une première au catalogue des formations pour les auxiliaires. « Les Pays- de- la- Loire sont la deuxième région française de production animale et la Mayenne un département phare pour l’équine. Il est donc logique que les enseignements soient tournés vers ces deux disciplines, souligne Jean-Pierre Mioche . Nous profitons pour cela des compétences du lycée agricole en matière de santé animale » et de ses installations. S’y trouvent en effet une ferme de production autonomeavec des vaches laitières, des porcs et des taurillons, ainsi qu’un atelier équestre. « Nous avons de quoi illustrer nos propos théoriques» , apprécie Lucie Bouvet, responsable de la formation.

Celle-ci se déroulera en alternance sur une période de deux ans : une semaine par mois au CFA, le reste en clinique. Au cours de la première année, les élèves suivront un tronc commun “généraliste” (accueil, secrétariat, hygiène et sécurité, matériel médical, conseil et vente, assistance chirurgicale, etc.) avec, en outre, une journée par mois consacrée aux chevaux et aux bovins. La spécialisation interviendra réellement dans le dernier tiers de la seconde année. Les futurs auxiliaires choisiront alors l’option“équine” ou “production animale” et suivront un stage intensif dans le secteur correspondant.

N. Fontenelle

Extrait de La Semaine Vétérinaire (supplément ASV) 21

V ingt-cinq élèves en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation candidats

au titre d’ASV seront accueillis au centre de formation des apprentis (CFA) du lycée agricole de Laval ( Mayenne) à compter de novembre.

« Un nombre modeste,

reconnaît Jean- Pierre Mioche, président du Gipsa. Je sais que le besoin de recrutement est important. Nous avons choisi de débuter humblement. Nous monterons en puissance avec la notoriété du site. » Celle-ci devrait être rapide, car il s’agit de la première formation en santé animale des Pays-de-la-Loire délivrant le titre d’auxiliaire spécialisé vétérinaire (ASV).

Une spécialisation dans le dernier tiers de la seconde année

A Laval, la formation sera plus particulièrement tournée vers la production animale et la filière équine, une première au catalogue des formations pour les auxiliaires. « Les Pays- de- la- Loire sont la deuxième région française de production animale et la Mayenne un département phare pour l’équine. Il est donc logique que les enseignements soient tournés vers ces deux disciplines, souligne Jean-Pierre Mioche . Nous profitons pour cela des compétences du lycée agricole en matière de santé animale » et de ses installations. S’y trouvent en effet une ferme de production autonomeavec des vaches laitières, des porcs et des taurillons, ainsi qu’un atelier équestre. « Nous avons de quoi illustrer nos propos théoriques» , apprécie Lucie Bouvet, responsable de la formation.

Celle-ci se déroulera en alternance sur une période de deux ans : une semaine par mois au CFA, le reste en clinique. Au cours de la première année, les élèves suivront un tronc commun “généraliste” (accueil, secrétariat, hygiène et sécurité, matériel médical, conseil et vente, assistance chirurgicale, etc.) avec, en outre, une journée par mois consacrée aux chevaux et aux bovins. La spécialisation interviendra réellement dans le dernier tiers de la seconde année. Les futurs auxiliaires choisiront alors l’option“équine” ou “production animale” et suivront un stage intensif dans le secteur correspondant.

N. Fontenelle

Extrait de La Semaine Vétérinaire (supplément ASV) 21

Réagir à l'actualité

Pseudo :

 
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

L'infographie du mois

Boutique

Parce que l’échographie se démocratise et n’est plus réservée qu’au seul vétérinaire spécialiste, Hélène Kolb, Isabelle Testault, avec la collaboration de Delphine Rault et de Laure Gatel pour les chapitres ayant trait à l’appareil reproducteur, nous font partager dans cet ouvrage toute leur expertise en échographie abdominale du chien et du chat. L’aspect échographique normal et pathologique de chaque organe est décrit dans cet atlas de référence comprenant plus de 600 images.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

En savoir plus

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV



En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...