14/02/2012 | Le Point Vétérinaire.fr

©

Satisfaction client

Optimiser l’accueil d’un nouveau client

« On n’a pas 2 fois la chance de faire une bonne première impression », dit l’adage. Il est vrai que le premier contact avec un client peut se révéler décisif pour la suite de la relation. Comment le rendre le plus favorable possible ?

Dès que nous rencontrons un individu, notre cerveau reptilien, la plus archaïque des 3 entités qui constituent l’encéphale, enregistre des informations et intègre une perception globale. Il établit une opinion, positive ou négative, au sujet de notre interlocuteur. Une partie de notre cerveau plus élaborée, dite “corticale”, module ensuite cette impression purement subjective selon ce que nous découvrons de la personne, au fur et à mesure que nous apprenons à la connaître. Néanmoins, la suite de la relation est d’autant plus simple que la première impression est favorable. Autant initier d’emblée de façon positive le lien avec un nouveau client. Car il n’y aura peut-être pas de suite qui nous permette de modifier son opinion à notre égard…
Selon notre interlocuteur, nous pouvons faire en sorte qu’une attitude positive s’installe. Celle-ci est propice au développement de la confiance, susceptible de s’étendre à toute la clinique dans le cas de l’accueil d’un nouveau client. Le premier contact de ce dernier avec la structure vétérinaire s’effectue, la plupart du temps, par l’intermédiaire de l’auxiliaire vétérinaire. Comment faire en sorte de donner envie au nouveau client de prolonger la relation, à la suite d’un premier coup de téléphone ou d’un premier passage à la clinique, pour prendre un rendez-vous ou obtenir un renseignement ? Le rôle de l’ASV est fondamental. L’image que dégage votre local professionnel l’est également : la propreté, la convivialité et le professionnalisme sont les éléments qui le mettront dans des conditions favorables pour fréquenter votre établissement.

Gestion du premier contact téléphonique

Dans de nombreux cas, un nouveau client contacte votre structure par téléphone, pour se renseigner sur les horaires de la clinique, prendre un rendezvous ou connaître vos tarifs. Lors de cet accueil, il importe de faire preuve de professionnalisme et de bienveillance. Ces 2 piliers fondamentaux donneront envie de venir dans votre structure. Il sera agréable, pour le nouveau client, d’obtenir des précisions sur les modalités d’accès à votre établissement et sur les possibilités de stationnement. Ces informations participent à la mise en place d’une attitude positive préalablement à la première consultation. Par la suite, les paroles du praticien seront entendues avec bienveillance, a priori. A contrario, si l’accueil se révèle sec et froid, la personne se présentera à la consultation dans une attitude négative (si elle vient, c’est-à-dire si elle n’a pas eu, entre-temps, envie de contacter une autre clinique au personnel plus aimable). Le
travail de persuasion du vétérinaire en consultation en sera plus difficile. Rappelons-nous que le sourire au téléphone s’entend…
Concernant les tarifs, car ils représentent la première motivation de certains clients (ceux qui appellent plusieurs établissements pour trouver les meilleurs prix), il est souhaitable, si vos employeurs sont d’accord pour les communiquer, de préciser à quoi ils correspondent exactement. S’il s’agit d’une intervention chirurgicale et que votre tarif comprend les contrôles et le retrait des fils, il est utile de le mentionner. Si, en revanche, il n’est pas possible de répondre précisément à sa demande (« combien cela va me coûter pour soigner mon chien malade ? »), annoncez une fourchette de prix, selon les actes qui seront réalisés et en insistant sur le fait que ceux-ci feront l’objet d’un consentement éclairé avec lui. De manière générale, il est préférable de ne pas détailler les examens complémentaires mis en oeuvre. Cela peut effrayer le client et créer des discordances entre les propos tenus au téléphone et ce qui se passera réellement en consultation. L’ASV peut insister sur le fait que tout sera étudié avec le praticien.

Christophe Deforet

Extrait du Supplément ASV à La Semaine Vétérinaire n°1483 du 17 février 2012

Réagir à l'actualité

Pseudo :

 
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

L'infographie du mois

Boutique

Parce que l’échographie se démocratise et n’est plus réservée qu’au seul vétérinaire spécialiste, Hélène Kolb, Isabelle Testault, avec la collaboration de Delphine Rault et de Laure Gatel pour les chapitres ayant trait à l’appareil reproducteur, nous font partager dans cet ouvrage toute leur expertise en échographie abdominale du chien et du chat. L’aspect échographique normal et pathologique de chaque organe est décrit dans cet atlas de référence comprenant plus de 600 images.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

En savoir plus

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV



En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...