17/12/2009 | Le Point Vétérinaire.fr

©

Morsures canines : l’habit ne fait pas toujours le moine

Faites attention aux chihuahuas. Telle pourrait être l’une des conclusions de l’étude réalisée dans le Colorado entre le 1er juillet 2007 et le 30 juin 2008.

L’analyse des deux mille soixante réponses retenues après l’envoi de questionnaires à diverses associations animalières met à mal quelques idées reçues. Premier enseignement : la plupart des chiens ne mordent pas. Quand ils le font, de multiples races sont impliquées, notamment certaines considérées comme “gentilles”, par exemple le golden retriever. Par ailleurs, les circonstances semblent être plus importantes que la race dans le déclenchement d’une attaque. Un chien qui s’échappe est la cause la plus fréquente de morsure. C’est le cas dans 18 % des attaques, toutes races confondues. La fréquence augmente jusqu’à 25 % pour ce rtaines races comme le pitbull, le berger allemand ou encore le boxer. Dans 12 % des cas, la morsure ne résulte pas de l’attaque délibérée d’un homme. La deuxième cause de morsure découle en effet de l’intervention d’une personne dans une bagarre entre chiens. Par ailleurs, près de la moitié des morsures ontlieu au domicile du chien. Ce dernier cherche alors à protéger son territoire, sa nourriture ou un jouetdans plus d’un quart des cas. Dans les deux dernières situations, un membre de la famille directe est mordu dans 15 % des cas.

Les mâles sont plus enclins à mordre
Les chiens mâles sont responsables des attaques dans 60 % des cas. En outre, les morsures infligées par les mâles sont souvent plus graves que celles des femelles. La stérilisation n’influe pas sur la fréquence des morsures. En revanche, un chien fugueur est souvent enclin à mordre. Les mâles tendent à être plus protecteurs, puisqu’ils mordent davantage pour défendre un territoire, de la nourriture ou un jouet. Les femelles sont plutôt poussées à le faire à l’occasion d’une altercation avec un autre chien. Outre les circonstances et le sexe, l’âge est également un facteur important à prendre en considération. Parmi les jeunes (moins d’un an), les morsures ont généralement lieu à la faveur d’un “jeu”, d’une fugue ou d’une rixe avec un congénère. La majorité des morsures ( 33 %) sont dues à des animaux d’un à quatre ans lors d’une fugue, pour défendre leur territoire ou par peur. Quant aux chiens de plus de cinq ans, ils ont tendance à mordre à l’occasion de la protection du territoire, d’une fugue ou d’une bagarre.

Philippe Zeltzman
Extrait du Supplément ASV 34 de La Semaine Vétérinaire 1385 et 1386

Réagir à l'actualité

Pseudo :

 
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Sondage ASV

Envisagez-vous une réorientation professionnelle ?

Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Ce mémo a été construit pour vous aider dans les situations d’urgence du chien et du chat. Il vous permet une recherche rapide et aisée des principaux syndromes ou affections.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité