28/01/2013 | Le Point Vétérinaire.fr

©

Rencontres Avef-Merial

Les chevaux miniatures à l’honneur des Équirencontres

Ces journées, organisées par l’Association vétérinaire équine française et Merial*, ont pris un format plus étoffé cette année en programmant trois journées.

Ces rencontres sont devenues, sous l’impulsion de notre confrère Michel Péchayre, un rendez-vous incontournable de notre profession et du grand public. Cette année, le format était grand-angle avec trois journées, les plus fréquentées du Salon du cheval. Le sanitaire et l’action du Respe** ont été passés à la loupe de nos confrères Christel Marcillaud-Pitel et Pierre-Hugues Pitel. Les maladies néonatales, présentées par Jean-Marc Betsch, et le débourrage éthologique, exposé par Vincent Boureau et Sébastien Jaulin (éthologue), ont également suscité un vif intérêt. Autre point fort : la recherche appliquée, avec une mise en exergue sur les recherches en locomotion, par le Pr Jean-Marie Denoix.

Des chevaux, pas des jouets
Les chevaux miniatures étaient à l’honneur. Une session leur était consacrée. « Les chevaux miniatures sont définis par une taille maximale de 89,5 cm au garrot », a rappelé notre confrère Vincent Boureau (président de la commission “comportement et bien-être” de l’Avef). En France, il existe depuis 2011 une convention entre l’Institut français du cheval et de l’équitation (IFCE) et l’American Miniature Horse Association (AMHA), qui permet une reconnaissance du répertoire américain.

Des disciplines sportives et de loisirs font appel aux chevaux miniatures : trec en main ou attelé, dressage en longues rênes, saut d’obstacles en mains, épreuves de maniabilité, course, etc. « Il y a des normes à respecter, qui ne sont pas clairement établies d’un point de vue législatif, mais admises : un cheval miniature ne doit pas porter un poids de plus de 30 kg », a précisé Vincent Boureau.

Enfin, en raison de leur caractère docile et de leur taille, ils sont de parfaits compagnons pour l’apprentissage des jeunes enfants. Vincent Boureau a néanmoins insisté sur la nécessaire responsabilisation des propriétaires : « Ce ne sont pas des jouets, ils ont les mêmes besoins qu’un cheval standard. Il faut en être conscient. »

Marine Neveux

* Les Équirencontres Avef-Merial se sont tenues dans le cadre du Salon du cheval, du 1er au 9 décembre 2012, à Villepinte.
** Réseau d’épidémiosurveillance en pathologie équine.

Pour plus d’informations, voir le Supplément ASV à La Semaine Vétérinaire n° 1524 du 25 janvier 2013 en page 8

Réagir à l'actualité

Pseudo :

 
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Identifiez-vous pour réagir Vous n'avez pas de compte ?
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Ce mémo a été construit pour vous aider dans les situations d’urgence du chien et du chat. Il vous permet une recherche rapide et aisée des principaux syndromes ou affections.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité