22/04/2013 | Le Point Vétérinaire.fr

©

Rééducation

La physiothérapie : des soins d’avenir

Encore débutantes en France, la physiothérapie et la rééducation fonctionnelle trouvent pourtant de multiples indications chez les carnivores domestiques. De nombreuses techniques sont à la disposition du physiothérapeute. Leur principe de fonctionnement et leur but peuvent être expliqués au propriétaire par l’ASV.

La rééducation fonctionnelle est une spécialité à part entière en médecine humaine, reconnue officiellement par onze pays européens. En France, 1 800 médecins spécialistes en exercice sont dénombrés. En médecine vétérinaire, l’approche est plus timide. Une trentaine de praticiens exercent la rééducation fonctionnelle et la physiothérapie exclusivement ou en plus de leur pratique habituelle.

La physiothérapie est une méthode scientifique qui fait appel à différentes modalités relevant de la biomécanique, de la physiologie et de la physique. Elle suscite depuis peu l’intérêt des neurologues et des orthopédistes vétérinaires français, alors qu’elle est utilisée couramment dans d’autres pays d’Europe. Elle y fait partie intégrante de l’arsenal thérapeutique quotidien des animaux de compagnie.

Cette discipline a été initiée et développée de façon ciblée dans l’espèce équine, notamment chez les chevaux de course. Elle requiert une formation tant théorique que pratique qui ne figure pas actuellement dans le cursus vétérinaire classique. Et aucun diplôme d’État n’est reconnu pour l’heure dans notre pays. L’enseignement vétérinaire, dispensé par des organismes privés, reste toutefois un gage de qualité des soins et de professionnalisme à ne pas négliger dans cette pratique nouvelle.

Une large palette d’indications
La rééducation fonctionnelle est cette partie de la médecine qui prend en compte le diagnostic et le traitement des conséquences d’une affection locomotrice orthopédique ou neurologique, tels que des séquelles et des handicaps, des malpositions et des postures compensatoires, des limitations ou des incapacités de mouvement, d’équilibre ou de proprioception. Elle met à profit les techniques de physiothérapie et de kinésithérapie pour restaurer les fonctions déficientes au mieux de leurs capacités. Le but recherché est de minimiser l’impact de l’accident ou de la maladie sur le plan fonctionnel et physique aussi bien que psychologique et social, afin de réintégrer l’individu à sa place. En effet, le handicap impacte le psychisme de l’animal, tout comme celui de l’homme. Et, parfois, apparaissent une dépression et une anorexie, une montée de l’agressivité, un rejet de la part des congénères, voire des agressions quand ces derniers deviennent dominants.

La physiothérapie est indiquée pour tout type d’atteinte locomotrice, d’origine neurologique ou orthopédique, ou due à un phénomène dégénératif lié à l’âge. L’action est préventive, curative ou palliative en fonction du cas, des attentes du propriétaire ou du vétérinaire traitant, et selon les possibilités de traitement que permettent le degré d’atteinte et l’évolution de l’affection concernée. Ainsi, de jeunes chiens avec un trouble de croissance du squelette, des individus âgés atteints d’une maladie neurologique ou arthrosiques, et tout type de chien qui présente une anomalie locomotrice peuvent être traités. Les techniques de physiothérapie sont utilisables à titre préventif pour les races canines de grande taille, ou dont le squelette est prédisposé à la fragilité ou aux déformations, chez le chien de sport ou de travail, dont le squelette est soumis à des traumatismes réguliers (atteintes squelettiques et musculo-tendineuses), ou encore en amont d’une intervention chirurgicale orthopédique, afin de renforcer une masse musculaire et de prévenir une trop grande perte liée à la phase d’immobilité postopératoire.

La physiothérapie peut aussi accompagner un programme nutritionnel de lutte contre l’obésité.

Karine Le Bleis

Pour plus d’informations, voir le Supplément ASV à La Semaine Vétérinaire n° 1536 du 19 avril 2013 en pages 12 à 15

Réagir à l'actualité

Pseudo :

 
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Identifiez-vous pour réagir Vous n'avez pas de compte ?
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Ce mémo a été construit pour vous aider dans les situations d’urgence du chien et du chat. Il vous permet une recherche rapide et aisée des principaux syndromes ou affections.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité