La fiche d’hospitalisation

18.01.2012 à 06:00:00 |
©

La fiche d’hospitalisation a pour principal intérêt le suivi et la bonne gestion de l’animal hospitalisé. Elle est d’autant plus indispensable que l’effectif du personnel soignant est important, car le risque de perte d’informations augmente. Cette fiche fait le lien entre le vétérinaire et l’animal. Elle récapitule toutes les données utiles aux soins.

La fiche d’hospitalisation recense d’abord les données d’identification du cas : identification de l’animal (nom, espèce, race, sexe, âge, poids, numéro d’identification et/ou numéro de dossier), motif et date d’hospitalisation, coordonnées du propriétaire. Elle indique les soins et les traitements à effectuer (nom des médicaments, dose, fréquence, voie d’administration). L’auxiliaire vétérinaire peut être mis à contribution pour réaliser certains soins et préparer le matériel nécessaire aux traitements. D’où l’importance d’informations précises, notamment sur la posologie des traitements.

Suivi quotidien

La fiche d’hospitalisation permet aussi de noter l’évolution du cas, à commencer par la surveillance de l’alimentation et le contrôle des fèces et des urines (quantité et qualité). Un suivi de la température corporelle peut être renseigné sur une courbe. D’autres documents peuvent être placés en annexe de la fiche (les résultats d’analyses, par exemple).
Selon le cas, des éléments complémentaires, tels qu’une courbe de glycémie ou la quantité et l’aspect du liquide évacué par un drain, sont ajoutés. Une sécrétion sérohémorragique abondante s’écoulant d’un drain thoracique chez un animal qui a subi un traumatisme accidentel signale, par exemple, la probable aggravation de
l’état du sujet.
Certaines observations sont particulièrement utiles pour aider le vétérinaire à affiner son diagnostic et adapter les traitements (la survenue d’un ictère, visible à la couleur des muqueuses, ou une boiterie qui survient plutôt à froid dès le sortir de la cage ou à chaud après la promenade, par exemple). Il importe de noter par écrit ces informations lorsque plusieurs personnes se relaient pour les soins de l’animal. Une case “remarques” permet d’apporter diverses précisions (animal à garder à jeun, maladie contagieuse, risque d’agression des personnes ou des congénères, etc.).

Eric Guével

Extrait du Supplément ASV à La Semaine Vétérinaire n°1479 du 20 janvier 2012

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK