19/05/2008 | Le Point Vétérinaire.fr

L'OABA a présenté ses actions au Sénat le 29 mars 2008

L 'assemblée générale de l'OEuvre d'assistance aux bêtes d'abattoirs (OABA) s'est tenue le 29 mars dernier au Sénat. Cette association très active déplore encore trop de brutalités. Pour les endiguer, elle publie un guide de bonnes pratiques pour les foires aux bestiaux, complété d'affiches, qui sera distribuéaux professionnels concernés. L'OABA a également obtenu l'interdiction de certains jeux cruels comme “la course aux canards” de Calais, ainsi que l'abandon de pra tiques ancestrales lors des “fêtes du cochon”, par exemple à Besse, dans le Puy-de-Dôme, où l'animal était tué et égorgé en public. « Quant aux corridas, à l'horreur de la mise à mort dans l'arène s'ajoute celle des conditions de détention et de transport des taureaux de combat, dénoncées par l'association », estime Jean- Pierre Kieffer, président de l'OABA.

Une formation est prévue dans les abattoirs

Les abattoirs font l'objet d'une attention particulière, en raison des mauvaises conditions de contention des animaux dans certains d'entre eux, de l'absence d'étourdissement en dehors de l'abattage rituel, de la suspension d'animaux parfaitement conscients, etc. A l'initiative de l'OABA, un programme de formation devrait être mis en place cette année à destination du personnel amené à manipuler les animaux, depuis les stabulations d'hébergement jusqu'au poste d'abattage. Concernant la fête de l'Aïd el-Kebir de décembre dernier, comme chaque année, environ un tiers des deux cent mille animaux sacrifiés l'ont été en dehors de tout établissement d'abattage. Certaines situations – conditions de transport déplorables, égorgements par des personnes non formées et sur des sites temporaires, etc. – demeurent inacceptables. Les actions contentieuses de l'OABA comptent une vingtaine de procédures pénales, engagées durant les douze derniers mois. « Ces actions en justice concernent majoritairement des animaux privés de nourriture, d'abreuvement, de soins, ou détenus dans des conditions intolérables », constate Jean-Pierre Kieffer. M Neveux


L 'assemblée générale de l'OEuvre d'assistance aux bêtes d'abattoirs (OABA) s'est tenue le 29 mars dernier au Sénat. Cette association très active déplore encore trop de brutalités. Pour les endiguer, elle publie un guide de bonnes pratiques pour les foires aux bestiaux, complété d'affiches, qui sera distribuéaux professionnels concernés. L'OABA a également obtenu l'interdiction de certains jeux cruels comme “la course aux canards” de Calais, ainsi que l'abandon de pra tiques ancestrales lors des “fêtes du cochon”, par exemple à Besse, dans le Puy-de-Dôme, où l'animal était tué et égorgé en public. « Quant aux corridas, à l'horreur de la mise à mort dans l'arène s'ajoute celle des conditions de détention et de transport des taureaux de combat, dénoncées par l'association », estime Jean- Pierre Kieffer, président de l'OABA.

Une formation est prévue dans les abattoirs

Les abattoirs font l'objet d'une attention particulière, en raison des mauvaises conditions de contention des animaux dans certains d'entre eux, de l'absence d'étourdissement en dehors de l'abattage rituel, de la suspension d'animaux parfaitement conscients, etc. A l'initiative de l'OABA, un programme de formation devrait être mis en place cette année à destination du personnel amené à manipuler les animaux, depuis les stabulations d'hébergement jusqu'au poste d'abattage. Concernant la fête de l'Aïd el-Kebir de décembre dernier, comme chaque année, environ un tiers des deux cent mille animaux sacrifiés l'ont été en dehors de tout établissement d'abattage. Certaines situations – conditions de transport déplorables, égorgements par des personnes non formées et sur des sites temporaires, etc. – demeurent inacceptables. Les actions contentieuses de l'OABA comptent une vingtaine de procédures pénales, engagées durant les douze derniers mois. « Ces actions en justice concernent majoritairement des animaux privés de nourriture, d'abreuvement, de soins, ou détenus dans des conditions intolérables », constate Jean-Pierre Kieffer. M Neveux


Réagir à l'actualité

Pseudo :

 
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

L'infographie du mois

Boutique

Parce que l’échographie se démocratise et n’est plus réservée qu’au seul vétérinaire spécialiste, Hélène Kolb, Isabelle Testault, avec la collaboration de Delphine Rault et de Laure Gatel pour les chapitres ayant trait à l’appareil reproducteur, nous font partager dans cet ouvrage toute leur expertise en échographie abdominale du chien et du chat. L’aspect échographique normal et pathologique de chaque organe est décrit dans cet atlas de référence comprenant plus de 600 images.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

En savoir plus

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV



En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...