L’Etat n’emboîte pas le pas de l’Europe en matière d’identification

20.01.2011 à 06:00:00 |
©

Disparaîtra ou ne disparaîtra pas ? Le devenir du tatouage suscite des interrogations.

En effet, le règlement européen 998/2003 du 26 mai 2003 prévoit que les chiens, les chats et les furets puissent être identifiés seulement à titre transitoire par un tatouage, pendant une période de huit ans. Or cette période s’achève le 3 juillet prochain. En droit français, le tatouage et la puce sont valables. Depuis la loi du 6 janvier 1999, l’identification est obligatoire avant toute cession pour les chats, et avant toute cession etous les chiens âgés de plus de quatre
mois et nés après la promulgation de la loi. Le Code rural reconnaît aussi bien le tatouage que le transpondeur comme moyen d’identification.

La vaccination antirabique ne sera plus valable si l'animal n'est pas pucé

A partir du 4 juillet 2011, le passeport européen ne sera plus valable si l’animal n’est pas identifié par transpondeur. Or ce support est le document légal attestant de la vaccination antirabique. Ainsi, un animal français, à jour de sa vaccination contre la rage, ne sera pas légalement reconnu comme vacciné s’il ne possède pas de puce, y compris sur le territoire national.

Valentine Chamard

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK