Lutte contre les hypertypes : les chats et les lapins aussi

27.04.2017 à 16:12:14 |
Chats
© ICatCare

Alors que des campagnes de sensibilisation ont mobilisé, ces derniers mois, les acteurs de la filière canine sur le problème des chiens brachycéphales outre-Manche, trois associations de protection animale britanniques attirent également l’attention sur les cas de chats et de lapins. L’International Cat Care (iCatCare), la Rabbit Welfare Association and Fund (RWAF) et la Royal Society for the Prevention of Cruelty to Animals (RSPCA) rappellent que des races comme les persans peuvent aussi souffrir de problèmes respiratoires, cutanés, dentaires et lors de la mise bas, et découragent l’élevage de tels animaux. Les lapins ne sont pas épargnés, avec des races comme le lapin nain hollandais ou tête de lion, qui deviennent de plus en plus brachycéphales, ce qui a des conséquences « désastreuses », par exemple sur les dents et les oreilles (otites en raison d’oreilles tombantes).

Retrouvez l’intégralité de ce dossier en page 5 du supplément ASV n°108.

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK