L’allergie aux poils de chats

Élodie Goffart | 21.10.2016 à 13:44:40 |
Un chat
© © mclemay137 – istock

L’allergie au chat est une maladie fréquente chez l’homme, difficile à traiter et dont la prévention la plus efficace est l’éviction des allergènes, donc la suppression des contacts avec les félins. Elle se manifeste par des signes cliniques de gravité variable, pas forcément avec le premier chat.

Qu’elle concerne le praticien, l’auxiliaire ou un client, le problème de l’allergie au chat est souvent soulevé dans les cliniques vétérinaires. Véritable maladie professionnelle dramatique pour le personnel soignant, elle se révèle problématique quand elle touche un client et que la question de l’abandon de l’animal est posée. Environ 25 % de la population française serait concernée par l’allergie aux chats, de manière plus ou moins grave, loin devant celle aux chiens ou aux chevaux.

Une réaction au deuxième contact
Pour développer une allergie, le sujet doit avoir été exposé au moins deux fois à la substance ou particule en cause (l’allergène). Au cours de la première exposition, il se sensibilise à l’allergène. Pendant cette phase, il ne présente aucun symptôme. Mais son organisme fabrique des anticorps de type immunoglobuline E (IgE) qui vont se fixer sur les mastocytes (famille de cellules appartenant aux globules blancs) et rester en attente jusqu’au prochain contact avec l’allergène.
Au deuxième contact avec le même allergène, le sujet allergique manifeste des symptômes qui font suite à la dégranulation des mastocytes et à la libération d’histamine (médiateur chimique dans la réponse allergique). Un même allergène peut entraîner des symptômes différents chez deux individus, mais également lors de deux épisodes chez une même personne.

Retrouvez l’intégralité de ce dossier en pages 6 à 9 du supplément ASV n° 103.

Élodie Goffart
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK