Flair contre cancer

Sophie Komaroff | 15.07.2016 à 10:52:29 |
site web kdog
© kdog

La détection canine est à l’étude pour le dépistage précoce du cancer chez l’homme.

Une équipe de soignants, de chercheurs et d’experts cynophiles est réunie autour du projet clinique Kdog, sous la houlette d’Isabelle Fromantin, infirmière et docteur en sciences et ingénierie à l’Institut Curie (Paris). Objectif : mettre au point et valider scientifiquement une technique de reconnaissance olfactive des cellules cancéreuses par des chiens renifleurs. Pour cela, les soignants et les pathologistes recueilleront des échantillons tumoraux, qui serviront à former les chiens au repérage de l’odeur des cellules cancéreuses. Le seuil de sensibilité de ceux-ci sera progressivement réduit au fur et à mesure de l’apprentissage. Pour l’heure, les travaux se concentrent sur le cancer du sein, puis s’intéresseront à celui des ovaires, souvent détecté trop tardivement.

Sophie Komaroff
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK