La cause animale à l’œuvre

Marine Neveux | 22.04.2016 à 10:19:56 |
tribune OABA
© OABA

L’assemblée générale de l’OABA s’est tenue à Paris le 9 avril, alors que le scandale des abattoirs marque l’année du 40e anniversaire du statut d’être sensible de l’animal…

Les pratiques scandaleuses filmées dans des abattoirs et dont les images ont été diffusées sur Internet sont, bien entendu, dans toutes les têtes à l’ouverture de cette assemblée générale de l’œuvre d’assistance aux bêtes d’abattoirs (OABA), ce 9 avril. « Mais elles ne doivent pas remettre en cause l’étourdissement. Cette méthode, lorsqu’elle est correctement réalisée, permet une perte de conscience de l’animal, essentielle pour réduire la souffrance. Cette remise en cause serait un dramatique retour en arrière », déclare notre confrère Jean-Pierre Kieffer, président de l’OABA.

Retrouvez l’intégralité de ce dossier en pages 4 à 5 du supplément ASV n°98.

Marine Neveux
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application
Télécharger l'application sous iPhone Télécharger l'application sous Android
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...