La castration des mâles dans les espèces canine et féline

25/01/2016 | Le Point Vétérinaire.fr
chat, boite, transport, castration
© Élodie Goffart
La castration a essentiellement pour objectif de diminuer les comportements indésirables du chien ou du chat mâle, plutôt que la prévention de certaines maladies. Le risque de prise de poids à la suite de l’intervention est à prendre en charge.

Si la stérilisation des femelles est maintenant rentrée dans les mœurs dans notre pays (voir le dossier du précédent numéro), il n’en est pas de même pour la castration des mâles. Dans nos pays latins, la résistance est forte, surtout de la part des propriétaires masculins !
La stérilisation des femelles est bien acceptée en raison des bénéfices de santé qu’elle apporte. Les avantages de la castration des mâles étant davantage d’ordre comportemental, il est beaucoup plus ardu de convaincre les propriétaires. Chez le chat, la castration est souvent réclamée en raison du marquage urinaire difficile à supporter dans la maison. Celle d’un chien, en revanche, est rarement demandée, même si un changement des mentalités commence à s’amorcer.

Marquage et combats du chat mâle
La maturité sexuelle du chat intervient aux environs de 6 mois, mais de fortes disparités sont observées selon les races (celles de grande taille sont plus tardives) et le mois de naissance. La sécrétion de testo­stérone débute puis augmente ; la morphologie du chat commence à changer. L’animal se muscle, surtout au niveau de la tête et des bajoues, donnant un aspect de tête ronde, typique des chats entiers. Sa peau s’épaissit, l’odeur de son urine s’amplifie pour devenir au fil des mois très forte et très caractéristique. La plupart des vétérinaires et leurs auxiliaires reconnaissent entre mille cette odeur spécifique du chat entier.
Même si l’animal est propre et ne fait pas de marquage, l’odeur imprègne son pelage et se diffuse dans tout son environnement. C’est le point qui gêne habituellement les propriétaires et la raison pour laquelle ils demandent généralement la castration, même s’ils n’y étaient pas favorables au départ, lors de la première consultation de leur chaton.
Le chat entier a souvent tendance à marquer son territoire, pour dissuader les autres mâles (même castrés) de s’y aventurer. On reconnaît un chat qui fait du marquage urinaire lorsque, le dos très rond et la queue en l’air (verticale), il émet quelques gouttes d’urine, généralement sur un support vertical, à 10 ou 15 cm du sol. Au contraire, la position d’élimination d’urine (lorsque le chat a besoin de vider sa vessie) voit le chat se tenir plus à plat, la queue parallèle au sol, et l’urine est alors émise en grande quantité sur un support horizontal (sur la litière ou à l’extérieur). Lorsque le marquage se fait à l’extérieur, les propriétaires ne sont généralement pas dérangés. En revanche, lorsque le chat marque également à l’intérieur, le rendez-vous pour la castration est pris rapidement, en raison de la difficulté à nettoyer l’urine de chat et à se débarrasser de l’odeur, ainsi que de l’acidité de l’urine qui attaque les meubles… et les sols ! Ce marquage urinaire peut aussi s’accompagner de griffades, occasionnant des dégradations sur les meubles, les murs de la maison ou les arbres du jardin.

Retrouvez l'intégralité de ce dossier en pages 6 à 9 du supplément ASV n° 95.

Élodie Goffart

Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Ce mémo a été construit pour vous aider dans les situations d’urgence du chien et du chat. Il vous permet une recherche rapide et aisée des principaux syndromes ou affections.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...