La contention du lapin et des rongeurs

20/11/2015 | Le Point Vétérinaire.fr
Manipulation d'un chinchilla
© Julien Goin
Vifs mais fragiles, les lapins et les rongeurs sont immobilisés par des gestes appropriés, en prenant garde de ne pas les blesser ou de se faire griffer et mordre. Plusieurs techniques de contention physique sont aptes à les maîtriser en toute sécurité.

La contention regroupe l’ensemble des techniques destinées à immobiliser un animal afin de réaliser un examen ou des soins, dans des conditions de sécurité pour le manipulateur, son entourage et l’animal lui-même. Il convient de distinguer la contention physique (réalisée à la main ou à l’aide d’un textile du type serviette ou gant de toilette) et la contention chimique (effectuée le plus souvent par anesthésie gazeuse), qui ne sera pas abordée ici. Il est toutefois important de souligner son utilité dans le cas de certaines espèces ou de spécimens particulièrement vifs, voire agressifs (l’écureuil de Corée, par exemple).

Vivacité et réflexe défensif : les risques liés à ces espèces
Le lapin le plus souvent présenté en consultation est le lapin nain, dont le poids varie entre un peu moins de 1 kg (pour les extra-nains) et 2,5 kg (pour les béliers nains). Les rongeurs qui sont les plus présentés appartiennent aux sous-ordres des caviomorphes ou des histricomorphes (cobaye ou cochon d’Inde, chinchilla, octodon ou dègue du Chili), des myomorphes (souris, rat, gerbille, hamster doré de Syrie, hamster nain) et les sciuromorphes (écureuil de Corée). Leur poids varie d’une trentaine de grammes (souris) à plus de 1 kg (cobaye mâle).

Retrouvez l'intégralité de cet article en pages 12 à 15 du supplément ASV n° 94.

Julien Goin

Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Ce mémo a été construit pour vous aider dans les situations d’urgence du chien et du chat. Il vous permet une recherche rapide et aisée des principaux syndromes ou affections.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...