La malpropreté chez le chien

Gérard Muller | 20.03.2015 à 16:35:59 |
©

Posséder un animal malpropre génère souvent un sentiment de honte chez le propriétaire. Encourager celui-ci à en parler est une première étape dans la recherche de solutions. Selon l’origine du trouble, des réponses adaptées peuvent être apportées.

Avoir un chien malpropre est une situation beaucoup plus fréquente que ce que nous croyons. Pourtant, la propreté reste un apprentissage indispensable. Pour les clients, un animal “incertain” quant à la propreté représente un échec global, honteux et insupportable. La relation maître-chien qui en découle est perturbée. Cette anomalie est à l’origine d’une dégradation de l’ensemble des conditions de vie de l’animal.

Retrouvez l'intégralité de cet article en pages 12 à 15 du supplément ASV n° 87.

Gérard Muller
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application
Télécharger l'application sous iPhone Télécharger l'application sous Android
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...