Quel avenir pour les animaux des personnes contaminées ?

Valentine Chamard | 21.11.2014 à 11:30:10 |
©

Dans le cadre de l’épidémiosurveillance du virus Ebola, les services vétérinaires sont appelés à renforcer leur surveillance de la faune sauvage. Aucune instruction particulière n’est en revanche prévue à l’attention des praticiens, à ce stade, en France.

L’euthanasie du chien de l’aide-soignante espagnole contaminée par le virus Ebola, début octobre, a fait couler beaucoup d’encre. Les défenseurs des animaux et la communauté vétérinaire se sont émus de cette décision. Par la voix de la World Small Animal Veterinary Association (WSAVA), celle-ci appelle à ce que les chiens exposés au virus dans les pays non endémiques soient placés en quarantaine et fassent l’objet de tests, plutôt que d’être systématiquement euthanasiés, s’appuyant sur les données épidémiologiques. En effet, « la maladie se transmet actuellement de personne à personne et rien ne prouve que les animaux continuent de jouer un rôle dans la propagation du virus », indique l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE).

Selon la WSAVA, si le chien peut être porteur du virus, en particulier dans les zones endémiques où il peut avoir accès à des carcasses de bêtes sauvages infectées, les animaux de compagnie dans les pays développés « représentent un scénario très différent ». L’association appelle ainsi les vétérinaires à « résister à la pression d’euthanasier les chiens si le niveau d’exposition venait à augmenter ».

Retrouvez l'article complet en page 8 du Supplément à La Semaine Vétérinaire n°1606 du 21 novembre 2014.

Valentine Chamard
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK