Les maladies auto-immunes du chien et du chat

Sophie Guiter | 21.11.2014 à 11:06:47 |
©

Les maladies auto-immunes sont presque toujours des affections graves mais rares. Chez les carnivores domestiques, les sujets les plus fréquemment atteints sont jeunes (entre 2 et 7 ans).

Les mécanismes de défense

En temps normal, les éléments étrangers qui pénètrent dans l’organisme sont reconnus comme tels et éliminés ou détruits. C’est le cas pour les virus, les bactéries, les parasites ou les champignons, mais aussi pour toute particule ou molécule (dont les “poisons”).

Sommairement, l’organisme fait appel à deux systèmes de défense qui agissent en synergie :

> les mécanismes non spécifiques (ou innés), tels que la barrière cutanée et muqueuse, l’acidité gastrique, les larmes (qui évacuent mécaniquement les corps étrangers de l’œil) ou les cellules phagocytaires (macrophages) du système immunitaire ;

> les mécanismes spécifiques du système immunitaire, à savoir l’action des lymphocytes et la production d’anticorps dirigés spécifiquement contre l’élément étranger.

Lorsque l’organisme se défend bien et survit à l’attaque, son système immunitaire garde en mémoire les caractéristiques de l’agresseur. Lors de nouvelle rencontre avec ce dernier, il répondra encore plus rapidement à l’agression, grâce à l’action de lymphocytes mémoires. Les vaccins fonctionnent sur ce principe.

La réponse immunitaire

La réponse immunitaire correspond à l’activation des mécanismes du système immunitaire à la suite de la reconnaissance de particules étrangères. Cette détection repose sur les récepteurs du complexe majeur d’histocompatibilité (CMH) situés sur la paroi des cellules immunitaires.

L’immunité humorale agit par l’intermédiaire d’immunoglobulines (ou anticorps) produites par les lymphocytes B et circulant dans le sang ou présentes localement dans diverses sécrétions.

Retrouvez l'article complet en pages 16 à 18 du Supplément à La Semaine Vétérinaire n°1606 du 21 novembre 2014.

Sophie Guiter
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK