L’enquête épidémiologique livre ses premières conclusions

Valentine Chamard | 09.12.2013 à 12:00:06 |
©

La rage a été diagnostiquée chez un chaton importé du Maroc et mort à Argenteuil (Val-d’Oise) le 28 octobre 2013. Les pouvoirs publics ont aussitôt mis en place une vaste enquête pour recenser les personnes et les animaux susceptibles d’être entrés en contact avec le chaton enragé, dans le but de protéger la population, mais aussi d’éviter les euthanasies massives chez les carnivores (moins de 20 réalisées).

Retrouvez dans La Semaine Vétérinaire n° 1563 du 6/12/2013 (en page 18) l’interview de notre consœur Mireille Deray (T 84), directrice adjointe de la protection des populations du Val-d'Oise, sur les coulisses et les premiers résultats de cette enquête.

Valentine Chamard
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK