Gaston Ramon (1886-1963), un grand biologiste alforien

09/03/2016 | Le Point Vétérinaire.fr
Buste de Gaston Ramon restauré en 2015 et repositionné devant le bâtiment Brion
© Jean-Paul Mialot
Né dans l’Yonne le 3 septembre 1886, il étudie à l’école vétérinaire d’Alfort de 1906 à 1910 puis commence sa carrière de biologiste à l’annexe de Garches de l’Institut Pasteur où il travaille à la production de sérums antitétanique, antidiphtérique et antigangréneux.

Ce poste, il l’a obtenu grâce à Vallée qui le présenta à Emile Roux. Il utilise alors le formol pour la conservation des immunosérums, puisqu’il avait appris ce rôle du formol dans la conservation du lait à l’EnvA. Au cours de cette période de la première guerre mondiale, les besoins en sérums pour les chevaux étaient énormes. Il obtient alors la création d’un laboratoire à Garches et met au point un procédé de purification des sérums puis une méthode de titrage in vitro de l’anatoxine diphtérique qui, en 1923, devient un mode de vaccination classique. Il fera de même pour l’anatoxine tétanique. Ayant observé l’innocuité de l’anatoxine diphtérique chez des animaux, il se l’injecte à lui-même ce qu’Emile Roux l’oblige à rajouter dans sa communication à l’Académie des Sciences. Il développe alors l’utilisation de substances adjuvantes de l’immunité pour divers vaccins, puis en 1926, avec Christian Zoeller, il développera les vaccins associés avec une ou deux anatoxines ; cela sera le point de départ de la vaccination diphtérie-tétanos.

Jusqu’à la seconde guerre mondiale, ses travaux ont été très souvent critiqués dans les Académies et au Collège de France mais il reste un des grands scientifiques pour l’Institut Pasteur. A partir de 1926, il prendra la direction de l’annexe de Garches de l’Institut Pasteur, sera élu membre de l’Académie de Médecine (1934) puis devient sous directeur de l’Institut Pasteur de Paris (1934-40) ; il en est nommé directeur en avril 1940 mais n’y restera que quelques mois car il démissionne alors que le Conseil d’Administration ne veut pas suivre ses propositions de réformes financières. Il sera élu à l’Académie des Sciences en 1943. On lui reprochera en 1944 ses fréquentations avec des scientifiques allemands pendant l’occupation. En 1948, il sera directeur de l’OIE et prendra sa retraite en 1959 ; c’est à cette période qu’il sera unanimement reconnu et obtint la grande médaille d’or du CNRS et sera élevé à la dignité de Grand-Croix par René Coty.

En 1967, a été inauguré à l’EnvA un buste en bronze, signé Léognany, puis en 1969 un médaillon dans une galerie de l’Institut Pasteur. La statue de l’EnvA, initialement située contre le jardin botanique, à quelques mètres de ce nouvel emplacement, vient d’être restaurée grâce à la Fondation du Patrimoine et trône maintenant sur un socle au milieu d’un massif situé entre les bâtiments Brion (médecine) et Lagneau (reproduction et pathologie du bétail) ; il est également à côté du bâtiment Camille Guérin qui vient de s’implanter sur l’ancien site des autopsies. Les grands vétérinaires biologistes du début du XXème siècle se rapprochent.

Photo (© : Jean-Paul Mialot) : Buste de Gaston Ramon restauré en 2015 et repositionné devant le bâtiment Brion 

Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...