Exérèse d’une masse cutanée sur une civette

17.02.2017 à 15:59:32 |
Civette présentant une masse
© Dorothée Schiltz

Miko est une civette mâle âgée de 7 ans qui vit au centre depuis qu’elle a été confisquée. Miko est aveugle et ne peut donc être relaché. Il y a un mois une masse sous cutanée a été remarquée au niveau de la cuisse interne droite de l’animal.

A l’examen visuel, Miko se porte bien et présente un bon embonpoint. Aujourd’hui la masse a encore grossi et gène l’animal pour grimper et se déplacer correctement. De plus, la masse s’est ulcérée depuis quelques jours. Il présente également une petite masse bourgeonnante enflammée et suintante au niveau de la face interne de l’antérieur droit. L’animal n’arrête pas de la lécher. J’ai donc décidé de l’anesthésier pour une intervention.

A la palpation, la masse principale est dure et fibrineuse. Elle mesure environ 7 cm de longueur sur 5cm de large. Elle est encapsulée et bien délimitée. L’examen de l’animal est dans les normes et, ne pouvant faire ni biopsie ni prise de sang complémentaire pour raisons financières, je décide alors de retirer la masse directement en prolongeant l’anesthésie à faible dose. La masse ulcérée est retirée facilement tandis que celle au niveau de l’antérieur, trop adhérente et manquant de tissus de fermeture, a du être laissée et a été désinfectée. La dissection de la grosse masse a révélé un noyau osseux entouré d’une capsule fibrineuse. L’animal reçoit un traitement médical. Miko récupère très rapidement. Il est resté dans un enclos intérieur une semaine pour éviter tout risque d’infection et est ensuite retourné dans son enclos extérieur. La seule analyse complémentaire que l’on a pu faire réaliser est une cytologie, faute de formol et de microscope.

Les résultats sont favorables à un processus néoplasique avec présence de cellules rondes et sans figures de mitoses. Le diagnostic est donc très vague. On pourrait penser à un lymphome, un mastocytome ou encore un fibrosarcome. C’est souvent très frustrant de ne pas pouvoir établir de diagnostic précis, mais il faut s'en contenter. Un mois après la chirurgie, Miko se porte très bien. La plaie est belle et la petite grosseur au niveau de l’antérieur a bien cicatrisé et ne semble pas évoluer.

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK