L’entrainement du chien de traineau

28/01/2016 | Le Point Vétérinaire.fr
Team Veto de La Grande Odyssée Savoie Mont-Blanc
© Delphine Allarousse
Ca y est, la Grande Odyssée Savoie Mont-Blanc, c’est terminé pour cette année ! Mais la saison n’est pas finie pour la plupart de nos athlètes à 4 pattes ! Pour d’autres, une pause bien méritée leur est accordée en attendant la reprise de l’entrainement.

Axel Coste, jeune musher Français de 15 ans gagnant du trophée Santé Vet a accepté de répondre à nos questions sur l’entraînement du chien de traineau.

L’entrainement sportif
A la fin de la saison des courses, les chiens seront mis au repos avec quand même quelques entrainements légers pour ne pas perdre le rythme. L’entrainement va réellement reprendre en été : les chiens vont être attelés à 10 sur un quad et seront entrainés 1 jour sur 2. L’entrainement débute par des distances de 10 km puis la longueur augmente progressivement jusqu’à atteindre une moyenne de 50-60 km qu’ils parcourent en 2h30-3h. Lors des plus gros entrainements les chiens iront jusqu’à parcourir 70-80km.

Le quad peut être utilisé moteur éteint afin de travailler la puissance des chiens ou moteur allumé pour leur apprendre à réguler leur vitesse. Les entrainements se font toujours très tôt le matin avant que le jour ne se lève pour éviter la chaleur.

Le chien de traineau est débourré vers l’âge 10 mois : au début il court sur des petites distances de 3 à 4 km. Puis vers 12 mois la distance d’entrainement est augmentée petit à petit jusqu’à 15 km, de 2 à 3 fois par semaine. Les chiens commencent à courir en compétition vers 18 mois qui est l’âge minimal requis. Ils courent généralement  jusqu’à 7-8 ans pour les grosses compétitions et jusqu’à 9 ans pour les plus petites épreuves.

L’alimentation
La ration du chien de sport ne doit pas être trop volumineuse et doit pourtant être très énergétique ! On favorisera donc en premier lieu les lipides comme source d’énergie, devant les protéines, qu’on choisira de bonne qualité, elles-mêmes devant les glucides, peu digestes et responsables de la libération d’acide lactique et donc de la fatigue musculaire et de crampes.

Beaucoup de mushers utilisent de l’alimentation industrielle sèche formulée spécifiquement pour le chien de sport. D’autres utilisent de la viande et cuisinent eux-mêmes leur ration en complémentant avec de l’huile de poisson, de la spiruline, une algue très énergétique, ou encore des protéines de jaunes d’œufs déshydratés.

La ‘Team Veto’ 2016 vous souhaite un bon entrainement à tous et à l’année prochaine !

Les étudiantes vétérinaires de la Grande Odyssée Savoie Mont-Blanc : Alice, Aurélie, Elise et Tiphaine

 

Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...