Wallonie : vers un encadrement plus strict du commerce et de l’élevage des chiens et des chats

Bénédicte Iturria | 15.02.2017 à 09:47:43 |
Chiots
© tzahiV – iStock

Carlo di Antonio, ministre wallon du bien-être animal a récemment exprimé par voie de presse et sur les réseaux sociaux, sa volonté de réformer les règles en matière d’élevage et de commerce de chiens et de chats.

Il a dévoilé à cette occasion un ensemble de propositions, élaborées avec le Conseil wallon du bien-être animal (CWBEA), qui pourraient être intégrées dans le futur Code wallon du bien-être animal, que le ministre souhaite publier en 2018. L’une de ses nouvelles priorités est de lutter contre les usines à chiots. « Beaucoup de Belges ont un chien, issu d’un élevage, d’un refuge ou de l’étranger. Nous souhaitons que les refuges deviennent une priorité. Nous soutiendrons également les petits élevages familiaux (une ou deux portées par an) et les élevages amateurs (jusqu’à 10 portées par an). Nous pensons en effet que ...

Ce contenu est réservé aux abonnés
de La Semaine Vétérinaire
Déjà abonné ?
Identifiez-vous

Pas encore abonné ?
Profitez vite de nos offres
La Semaine Vétérinaire
La Semaine Vétérinaire, le journal de tous, la référence de chacun. L'actualité complète de la profession vétérinaire.
Bénédicte Iturria
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application
Télécharger l'application sous iPhone Télécharger l'application sous Android
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...