Vétérinaires version US : la taille des structures augmente

13.01.2012 à 06:00:00 |
©

Une enquête vient d’être dévoilée sur les évolutions de la dernière décennie outre-atlantique (Javma News, 15/12/2011). Un premier constat, qui rejoint celui observé dans l’Hexagone : la taille des cliniques augmente.

Le nombre moyen de vétérinaires en équivalent temps plein (ETP) par structure, toutes pratiques privées confondues, est passé de 2,08 en 1999 à 2,44 en 2009, révèle en outre cette étude biennale de l’American Veterinary Medical Association (Avma).
Ainsi, en canine exclusive, l’exercice en solo est aujourd’hui moins courant que la pratique à plus de 3 vétérinaires. Le nombre de praticiens canins purs est passé de 2,09 à 2,39 durant cette même décennie. La proportion de cliniques dédiées uniquement aux animaux de compagnie avec 1 seul vétérinaire a chuté de 52,4 % en 1999 à 21,1 % en 2009. La proportion de celles avec 4 praticiens ou plus a grimpé, sur la même période, de 10,6 à 26,3 %.
Pour Karen E. Felsted (Commission nationale des affaires économiques vétérinaires), ces structures de taille plus importante bénéficient d’économies d’échelle, comme une utilisation efficace de l’espace, de l’équipement, du management du personnel. Cela peut aussi produire un espace-temps de travail intéressant, offrant aux clients un large panel de services et des horaires d’ouverture plus étendus. Notre consœur modère toutefois son propos en estimant que, dans les plus petites structures, les clients, plus indépendants, ont accès à un service vraiment personnalisé.

Côté productions animales et équine

La tendance est la même aux États-Unis pour les structures équines ou d’animaux de production. Selon l’enquête de l’Avma, les structures sont passées de 1,87 vétérinaire (en 1999) à 3,15 en 2009 en pratique rurale. En 1999, 12,3 % des cliniques ont plus de 4 vétérinaires, en 2009, elles sont 30 % ! À l’opposé, la proportion de structures avec 1 seul praticien a chuté de 64,9 % en 1999 à 35 % en 2009.
La pratique équine subit aussi cette tendance aux États-Unis, mais plus de la moitié des vétérinaires pratiquent encore seuls, malgré une baisse. Pour les cliniques équines à plus de 4 vétérinaires, les taux ont évolué de 11 % en 1999 à 20 % en 2009. Le nombre moyen de praticiens équins est passé de 2,07 à 2,47.

Marine Neveux

Pour plus d’informations, voir La Semaine Vétérinaire n° 1478 du 13 janvier 2012 en pages 14 et 15

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK