26/08/2011 | Le Point Vétérinaire.fr

©

Santé publique

Une salmonelle multirésistante, de sérotype Kentucky, inquiète les scientifiques

Depuis 2002, le Centre national de référence des salmonelles (Institut Pasteur, Paris) a détecté l’émergence de Salmonella Kentucky ST198, qui présente des résistances à plusieurs antibiotiques, notamment aux fluoroquinolones, chez certains voyageurs de retour d’Egypte, du Kenya et de Tanzanie.

Pour mesurer l’étendue du problème, des chercheurs de l’Institut Pasteur, de l’Institut national de la recherche agronomique et de l’Institut de veille sanitaire ont entrepris une étude internationale, associant une dizaine d’institutions en Europe, aux Etats-Unis et en Afrique. Les données épidémiologiques ont mis en évidence une augmentation des cas de salmonellose dus à ce sérotype.
Alors qu’entre 2002 et 2008, environ 500 cas pour la France, le Royaume-Uni et le Danemark étaient recensés, la France seule en a compté 270 entre 2009 et 2010. Mais ce qui inquiète également les chercheurs, c’est qu’aujourd’hui, pour plus de 10 % d’entre eux, les patients n’ont pas déclaré de séjour à l’étranger. La bactérie commence donc, selon toute vraisemblance, à s’implanter en Europe, estiment les scientifiques.

L’Egypte pourrait être le berceau géographique de l’apparition des résistances

Les investigations menées semblent indiquer que l’Egypte pourrait être le berceau géographique de l’apparition des résistances de cette bactérie aux antibiotiques.
Les chercheurs estiment par ailleurs probable que Salmonella Kentucky ait acquis le fragment d’ADN responsable des premières résistances par l’intermédiaire des filières aquacoles. Le recours massif aux antibiotiques dans ces élevages développés en Egypte dès le début des années 90 aurait favorisé la sélection des souches bactériennes résistantes à ces antibiotiques, expliquent-ils. La bactérie s’est ensuite propagée dans la filière volailles en Afrique, considérée comme la principale vectrice de la souche chez l’homme.

Nathalie Devos

Source : Institut Pasteur et Inra, août 2011
Pour plus d’informations, voir La Semaine Vétérinaire n° 1459 du 26 août 2011 en page 16

Réagir à l'actualité

Pseudo :

 
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Formations e-Learning

Nouveau : Découvrez le premier module
e-Learning du PointVétérinaire.fr sur le thème « L’Épanchement thoracique dans tous ses états »

En savoir plus

L'infographie du mois

Boutique

Parce que l’échographie se démocratise et n’est plus réservée qu’au seul vétérinaire spécialiste, Hélène Kolb, Isabelle Testault, avec la collaboration de Delphine Rault et de Laure Gatel pour les chapitres ayant trait à l’appareil reproducteur, nous font partager dans cet ouvrage toute leur expertise en échographie abdominale du chien et du chat. L’aspect échographique normal et pathologique de chaque organe est décrit dans cet atlas de référence comprenant plus de 600 images.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Agenda des formations

Retrouvez les différentes formations, évènements, congrès qui seront organisés dans les mois à venir. Vous pouvez cibler votre recherche par date, domaine d'activité, ou situation géographique.

Calendrier des formations pour les vétérinaires et auxiliaires vétérinaires

En savoir plus

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV



En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...