Une enquête de branche dresse le panorama professionnel

11.12.2009 à 00:00:00 |
©

Les résultats d’une enquête de branche professionnelle portant sur l’année 2008 ont été dévoilés au congrès de l’Afvac (Association Française des Vétérinaires pour Animaux de Compagnie), le 28 novembre dernier. La profession compte 6 000 structures vétérinaires dont l’activité est essentiellement canine (62 % des structures).

 

Ce document, réalisé à la demande de la Commission paritaire nationale de l'emploi, dévoile le paysage professionnel au 31 décembre 2008. Il a été présenté au congrès de l'Afvac (Association Française des Vétérinaires pour Animaux de Compagnie) le 28 novembre dernier par le SNVEL (Syndicat National des Vétérinaires d'Exercice Libéral). Pour cette étude, un questionnaire avait été envoyé en juin 2008 à l'ensemble des structures vétérinaires, générant 692 réponses exploitables, extrapolées à l'ensemble de la profession.

 

Situation économique

 

Au 31 décembre 2008, 6 000 structures sont dénombrées, dont l'activité est essentiellement canine. 9 300 libéraux y exercent, ainsi que 4 000 vétérinaires salariés et 14 000 salariés non vétérinaires, essentiellement des auxiliaires. Près de la moitié des structures (43 %) ne comporte qu'un associé. 34 % en ont deux et 23 % trois ou plus. La société civile professionnelle est le statut juridique le plus usité (43,5 %). La société de fait concerne 23,5 % des cliniques, la société civile de moyens 2 % et les autres formes juridiques, comme les SEL (Sociétés d'Exercice Libéral), 31 %.

Les cliniques canines réalisent l'essentiel du chiffre d'affaires de la profession (57 %, alors qu'elles représentent 62 % des structures) devant les cabinets et cliniques mixtes (32 %). Le reste revient aux activités rurales, équines et industrielles, soit 11 % du chiffre, bien qu'elles ne représentent que 9 % des structures. Globalement, plus de la moitié du chiffre d'affaires de la profession résulte des actes de médecine et de chirurgie (54,4 %), puis de la vente de médicaments (30 %) et d'aliments (10,5 %), et des prophylaxies d'Etat (4 %). Des variations sensibles existent selon l'activité. Ainsi, sans surprise, la part de chiffre d'affaires provenant des actes de médecine et de chirurgie est plus importante dans les structures canines (68 %) que dans les structures mixtes (25 %).

 

Emploi et conditions de travail

 

Parmi les 27 500 personnes qui travaillent dans les structures vétérinaires, 69 % sont des femmes. Les hommes ne restent majoritaires que parmi les libéraux (74 %). Globalement, les vétérinaires ne représentent que la moitié (49 %) des effectifs (34 % des libéraux et 15 % de salariés). Les 4 000 vétérinaires salariés, majoritairement des femmes (71 %), sont le plus souvent employés en CDI (80 %) à temps partiel (57 %) pour 140 heures mensuelles en moyenne, avec une assez forte disparité entre hommes et femmes : 146 heures pour les premiers et 138 pour les secondes. Ils sont jeunes, avec une forte représentation des 26 à 30 ans (55 % chez les femmes, 62 % chez les hommes), mais les tranches de 31 à 35 ans et de 36 à 45 ans cumulent toutefois 35 % des effectifs (17 et 18 %), ce qui dénote un vieillissement général. 5 % ont plus de 46 ans.

 

 

Nicolas Fontenelle

 

 

Pour plus d'informations, voir La Semaine Vétérinaire n° 1384 du 11/12/2009 en page 16.

 

 

 

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK