Une école vétérinaire à Metz : les sénateurs de la Moselle n’en démordent pas

24.02.2011 à 06:00:00 |
©

Trois sénateurs de la Moselle réclament la création d’une école vétérinaire sur le site de l’ancienne base militaire de Metz Frescaty.

Dans une lettre adressée conjointement à Bruno Le Maire, ministre de l’Agriculture, et à Valérie Pécresse, ministre de la l’Enseignement supérieur et de la Recherche, trois sénateurs de la Moselle réclament la création d’une école vétérinaire sur le site de l’ancienne base militaire de Metz Frescaty.

 « Une décision doit être prise rapidement, écrivent-ils. C’est pourquoi, nous vous appelons à prendre, dès aujourd’hui, le décret de création de cette école, afin que la rentrée universitaire puisse avoir lieu dès octobre 2011. » Selon les sénateurs Jean-Pierre Masseret, Gisèle Printz et Jean-Marc Todeschini, cela « répondrait tout d’abord aux promesses du président de la République d’installer à Metz 1 500 emplois publics », mais aussi « aux carences relevées en septembre dernier par le rapport du Conseil général de l’agriculture, de l’alimentation et des espaces ruraux (CGAAER) dans la formation initiale des vétérinaires pour un exercice professionnel dévolu aux espaces ruraux. »

Selon les trois élus, « le site messin présente de réels avantages en termes de disponibilité immédiate et d’état d’entretien des locaux. Les salles de cours sont disponibles sans aménagements importants, et la base possède de nombreux équipements d'excellence : chaudières, matériel et réseaux informatiques, etc. ». Ce n’est pourtant pas ce que relève justement le rapport du CGAAER. Les rapporteurs soulignent que « les locaux utilisables pour l’enseignement sont trop restreints [et que] le site est dépourvu de locaux facilement transformables en installations techniques nécessaires à la formation ». Ils ajoutent que « la réutilisation des bâtiments existants permettrait de faire des économies par rapport à la construction d’un pôle vétérinaire ex-nihilo,mais qu’elles seraient limitées, car il faudrait créer de toute manière des locaux techniques vétérinaires et les équiper, ce qui représente les postes les plus coûteux ».

Nicolas Fontenelle

1 commentaire
avatar
tikuna.asatiani le 21-02-2017 à 16:32:18
La réaction a été supprimée car elle ne respecte pas la charte du site.
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application
Télécharger l'application sous iPhone Télécharger l'application sous Android
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...