Une clinique du Var rayée de la carte en quelques heures

24.06.2010 à 16:00:00 |
©

Après la Vendée, le Var. Vingt-cinq personnes ont péri dans les inondations dues aux violents orages, le 15 juin 2010, et quatre autres sont encore portées disparues… L’événement climatique à l’origine de cette catastrophe est bien connu ici. Les météorologues l’appellent “épisode cévenol”.

Il est fréquent dans la région nîmoise. Des masses d’air chaud se chargent d’humidité au-dessus de la Méditerranée et se déversent en pluies torrentielles dans les terres. Cette fois, ce sont Draguignan et les communes voisines qui ont été lourdement touchées.

Marc Verneuil et Antonio Soarès en ont fait l’amère expérience. En une nuit, ils ont tout perdu, quand une vague de boue de 3 m de haut a littéralement traversé la clinique du Micocoulier au Muy. « Il avait plu toute la journée et, dans la soirée, le niveau de l’eau a commencé à monter dans la ville. Parti raccompagner une consœur à Fréjus, je n’ai pu regagner la clinique, relate Marc Verneuil. Toute la nuit, les pompiers ont œuvré pour sauver les habitants bloqués par les eaux. » Situé au confluent de deux rivières, le quartier où est implantée cette clinique n’avait jamais connu d’inondations. « Cette fois, c’est un torrent de boue qui a défoncé la porte d’entrée de la clinique, mis à terre deux cloisons, avant d’anéantir le mur extérieur d’en face. »

Les deux associés déplorent la perte de deux animaux, un chien et un chat, restés sur place en suivi postopératoire. Heureusement, le sinistre a eu lieu dans la nuit, la clinique était déserte. Les dégâts matériels sont immenses : « Le matériel d’échographie, de radiologie, la salle de consultation sont détruits à 100 %. Après la décrue, il restait entre 20 et 30 cm de boue partout. » D’autres praticiens, touchés dans une moindre mesure, ont également été obligés de fermer leur porte quelques jours, comme Christophe Papon à Draguignan, Antoine Spriet aux Arcs-sur-Argens ou encore Steeve Bertazzoni, Jean-Luc Lassalle et Caroline Rose, associés à Roquebrune-sur-Argens.

Aude Allaire
Pour plus d’informations, voir La Semaine Vétérinaire n° 1411 du 25/6/2010 en page 14

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK