Un vivier d’ordonnances, selon les pharmaciens

29.03.2012 à 06:00:00 |
©

Les ordonnances vétérinaires étaient encore sur la liste des doléances des pharmaciens, le 25 mars 2012 à Paris, dans le cadre du salon Pharmagora.

Jacky Maillet, président de l’Association nationale de la pharmacie vétérinaire d’officine (ANPVO), entend bien faire progresser l’implication des pharmaciens dans la vente des médicaments vétérinaires : « Pour tous les officinaux qui veulent s’investir dans la pharmacie vétérinaire, il suffit de faire un peu de pédagogie auprès des clients. Depuis le décret de 2007, un certain nombre de médicaments sont renouvelables, donc le pharmacien peut renouveler sans l’avis du vétérinaire de façon légale. La troisième solution concerne la partie de la clientèle membre des groupements, qui sont détenteurs dans leurs archives, donc là aussi il y a un vivier d’ordonnances pour le pharmacien. La balle est dans notre camp, donc à nous de faire de la pédagogie. »

Marine Neveux

Pour plus d’informations, voir La Semaine Vétérinaire n° 1489 du 30 mars 2012 en page 16

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application
Télécharger l'application sous iPhone Télécharger l'application sous Android
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...