10/04/2009 | Le Point Vétérinaire.fr

Un tiers des vétonautes proposeraient le cheval comme symbole animalier de l’Union européenne

Quel animal représenterait le mieux l’Union européenne ?

2009 est décrétée année européenne de la créativité et de l’innovation. Alors, si les Américains ont leur aigle, les Russes leur ours et les Chinois leur panda, quel animal pourrait représenter les habitants de l’Union européenne ? Le quotidien La Tribune a en effet suggéré, en janvier, de doter l’Union d’un symbole animalier, initiative saluée par le président de la commission des affaires constitutionnelles du Parlement européen. Le recours à la symbolique animalière compenserait l’absence de statut officiel du drapeau aux douze étoiles. En effet, il n’est pas celui de l’Union européenne, mais de l’Europe*. La Tribune, qui s’est sérieusement penchée sur le sujet, remarque que la symbolique animalière est présente dans la plupart des pays membres. Ainsi, de la Finlande à l’Espagne en passant par le Royaume-Uni et la république Tchèque, le lion, qui incarne le pouvoir, la sagesse et la justice, figure en bonne place dans les documents officiels. L’aigle a la faveur des pays à l’est du Rhin. Allemands, Autrichiens et Polonais sont attachés à ce symbole de force et de prestige.Les Français font bande à part avec leur bon vieux coq, apparu au temps de la Gaule (en latin, gallus signifie à la fois Gaulois et coq). Pour désigner l’animal qui symboliserait le mieux la diversité européenne, La Tribune a soumis une liste à la commission des affaires constitutionnelles. Y figure le taureau, car « dans la mythologie grecque, Europe,princesse phénicienne, fut enlevée par Zeus,qui prit soin de se métamorphoser en taureau pour l’approcher sans l’effrayer ». Il côtoie la tortue, « forte, mais lente et non agressive», l’éléphant, « animal robuste, mais à la vitesse de déplacement lente », la colombe,« symbole de paix », le lion, qui « trône déjà dans une douzaine de pays européens »,ou encore la chouette, « incarnation de la sagesse ». Après le dépouillement des votes,deux animaux se partagent la première place : la colombe et le taureau. La tortue et l’éléphant ne convainquent pas, en raison,semble-t-il, de leur côté « frein à main serré ».Pour sa part, le lion fait trop « cliché » et la chouette « ennuyeuse ».Les vétonautes, eux, ont un avis bien différent,comme le montrent les résultats de notre sondage. Ainsi, le cheval arrive en tête de leurs suffrages. « Fédérateur et libre », il est aussi salué pour « sa prestance ». Les félidés occupent la deuxième position, avec une préférence pour le lynx « souple et fort »,mais aussi le lion, car selon le dicton héraldique« qui n’a pas de blason porte un lion ».La troisième place revient aux canidés,notamment le loup, « sauvage et qui chasse en meute ». Au-delà du symbole de l’Europe,leur choix représenterait-il leur aspiration profonde pour la profession ?

Nathalie Devos

La Semaine Vétérinaire 1355

* www.encyclopediefrancaise.com/Drapeau_de_l’Europe. html

Réagir à l'actualité

Pseudo :

 
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Identifiez-vous pour réagir Vous n'avez pas de compte ?
Publicité

L'infographie du mois

Boutique

Aussi bien destiné au vétérinaire, qu’à l’étudiant ou au personnel soignant, cet ouvrage vous apportera toutes les bases nécessaires à la consultation des NAC. Richement illustré de plus de 350 photos, doté de compléments internet vous permettant de télécharger des fiches d’examen et des fiches synthétiques par espèces, ce livre est indispensable pour débuter et progresser en médecine et chirurgie des NAC.
Découvrir la boutique du Point Vétérinaire

Newsletters


Ne manquez rien de l'actualité et de la formation vétérinaires.

S’inscrire aux Lettres vétérinaires
S’inscrire à La Lettre de l'ASV

Publicité