Un « remède de cheval » contre la pénurie des médecins

15.12.2011 à 06:00:00 |
©

Comment pallier les déserts médicaux dans certaines zones rurales ?

« J'ai réfléchi à la problématique dans laquelle nous sommes, notamment en Bourgogne où il y a des déserts médicaux. Je me suis rendue compte qu'il y avait des vrais médecins dans les territoires, ce sont les vétérinaires, qui peuvent intervenir en urgence », a déclaré Françoise Tenebaum, adjointe au maire de Dijon à la santé (Côte-d’Or).

« Je pense qu'il y a un champ de travail, mais il faudrait définir une passerelle de formation et cadrer la mission de ces vétérinaires. Surtout, ce ne serait pas à la place du médecin mais en l'attendant ,  ajoute l’élue. C'est une idée personnelle qui n'engage que moi », prévient-elle. « C'est totalement irréaliste et dangereux ! On n'est pas du tout compétents pour faire une médecine humaine », estime Gérard Vignault, président du conseil régional de l'Ordre des vétérinaires de Bourgogne. Jean-Pierre Mouraux, président du conseil de l'Ordre des médecins de Côte-d'Or, préfère prendre la chose « avec humour ».  « C'est un pavé dans la marre et ça fait bouger les canards. On en retiendra les bonnes intentions », conclut-il.

Valentine Chamard

Source : France3.fr et AFP

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application
Télécharger l'application sous iPhone Télécharger l'application sous Android
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...