Un master européen pour lutter contre les maladies infectieuses

Nathalie Devos | 13.09.2016 à 11:40:18 |
microscope
© DragonImages – iStock

L’Erasmus mundus joint master degree Infectious diseases and One Health débutera en septembre 2017.

Le concept One Health (“une seule santé”), qui prône une vision intégrée de la santé, est reconnu par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), celle de la santé animale (OIE) et l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), qui ont signé en 2010 un accord tripartite. Dans cette optique, et parce qu’une vision globale de la lutte contre les agents pathogènes requiert une coopération internationale étroite entre différents partenaires, trois universités européennes, l’université de Tours1, l’UAB2 et l’UOE3, s’appuyant sur leurs instituts partenaires de renommée mondiale en matière de recherche en santé publique et vétérinaire – l’Institut national de la recherche agronomique (Inra, université de Tours), le Centre de recerca en sanitat animal (UAB) et le Roslin Institute (UOE) –, ont décidé de mettre en place une formation de qualité pour les jeunes scientifiques du monde entier. Trente et un partenaires académiques et privés (17 universités et instituts publics de recherche et 14 industriels de la santé animale et/ou humaine) participent également au projet Infectious diseases and One Health (IDOH). La première promotion de cet Erasmus mundus joint master degree (EMJMD), d’environ 20 étudiants, sera accueillie dès septembre 2017 à l’université de Tours, pour le premier semestre d’enseignement, à l’UAB pour le deuxième, puis à l’UOE, pour le troisième. Le dernier semestre, consacré au stage de recherche, sera réalisé dans l’un des 37 laboratoires partenaires du projet sur les différents continents.

 

1 Unité mixte de recherche infectiologie et santé publique.

2 Universitat Autònoma de Barcelona.

3University of Edinburgh.

Pour plus de renseignements : Inra, tél. : 01 42 75 91 86.

 

Nathalie Devos
Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK