Un implant de desloréline induit l'ovulation de 95 % des juments en chaleurs

16.05.2008 à 10:00:00 |

P

our les vétérinaires équins, Dechra lance Ovuplant ® , grâce à sa filiale française VetXX. Il s’agit d’un implant sous-cutané de desloréline destiné à induire l’ovulation de 95 % des juments en chaleurs dans les trentesix à quarante-huit heures qui suivent sa mise en place. En induisant l’ovulation chez des juments qui présentent un follicule de plus de 30 mm, l’objectif est de déterminer, avec le plus de précision possible, le moment où elle survient, de manière à limiter le nombre d’inséminations artificielles ou de saillies.

L’originalité de cet analogue de la GnRH est surtout due à la forme pharmaceutique. Il s’agit d’un implant composé d’un petit comprimé de 26 mg (dont 2,1 mg de desloréline), directement conditionné dans des seringues préremplies montées, stériles, et donc prêtes à l’emploi. Une fois implanté sous la peau au niveau de l’encolure (en respectant les conditions d’asepsie habituelles), le comprimé libère la desloréline de manière continue, en se résorbant en totalité. Son retrait n’est pas nécessaire. Les éventuelles réactions locales disparaissent, sans traitement, en deux à cinq jours. La pose d’un seul implant par jument remplace donc des injections répétées d’une solution injectable de GnRH.

E Vandaele

Extrait de La Semaine Vétérinaire 1314, page 24.

Réagir à cette actualité
Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation de Le Point Vétérinaire.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Retrouvez toute l’actualité vétérinaire
dans notre application

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK